Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Economie

Viktor Orban accepte de revoir la loi sur la Banque centrale

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/01/2012

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a annoncé jeudi que son gouvernement était prêt à modifier la loi sur la Banque centrale, jugée comme une "dérive autoritaire". Le FMI et les Vingt-Sept avaient menacé le pays de représailles.

AFP - Le gouvernement hongrois envisage de modifier partiellement sa loi controversée sur la Banque centrale (MNB), comme exigée par le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne (UE), a indiqué vendredi le Premier ministre conservateur hongrois, Viktor Orban.

"A propos des arguments juridiques de l'UE concernant la nouvelle loi hongroise sur la Banque centrale, le gouvernement hongrois est d'accord avec un certain nombre d'entre eux et je ne vois pas d'obstacles à les adopter", a déclaré le chef de gouvernement à la radio nationale MR1 vendredi matin.

"Cependant, il y en a d'autres, où les positions sont encore éloignées", a-t-il ajouté.

Le 1er janvier, une nouvelle constitution est entrée en vigueur en Hongrie, qui renforce l'influence du gouvernement sur la Banque centrale ainsi que sur d'autres institutions, dont la justice, et qui constitue "une dérive autoritaire" pour ses détracteurs.

Viktor Orban avait déjà indiqué qu'il était prêt à discuter d'une révision de la loi controversée sur la MNB et l'a explicitement confirmé vendredi, peu après que la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, eut indiqué à Washington que son institution était prête à soutenir la Hongrie mais qu'elle avait besoin pour cela de "preuves tangibles" de la bonne volonté de Budapest.

Mme Lagarde avait rencontré auparavant le négociateur hongrois, Tamas Fellegi, ce dernier étant chargé des discussions avec le FMI et l'UE en vue d'obtenir un crédit de 15 à 20 milliards d'euros pour renflouer les caisses de l'Etat hongrois au bord de la banqueroute et qui se finance sur le marché international à des taux d'intérêt insupportables sur le long terme.

Le FMI et l'UE avaient interrompu une visite exploratoire à Budapest à la mi-décembre pour protester contre l'adoption de la réforme de la Banque centrale.

La question de la Banque centrale hongroise avait été évoquée jeudi à Francfort aussi par la Banque centrale européenne (BCE). Le président de la BCE, l'Italien Mario Draghi, avait déclaré que son institution était "vraiment très préoccupée" par la réforme de la constitution décidée en Hongrie, qui pourrait menacer l'indépendance de la MNB.

Première publication : 13/01/2012

  • HONGRIE

    La Hongrie assure à la Commission européenne être prête à lacher du lest

    En savoir plus

  • HONGRIE

    Viktor Orban, l’intransigeant leader hongrois qui inquiète l’Union européenne

    En savoir plus

  • HONGRIE

    Manifestation à Budapest pour dénoncer la nouvelle Constitution

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)