Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Vidéo : en Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : l'impossible accord ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je ne crois pas que ça va me hanter"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusif : Pour Essebsi, "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quand les anti-IVG accusaient la rescapée Simone Veil de promouvoir le "génocide""

En savoir plus

FRANCE

La dépouille de Gilles Jacquier est arrivée en France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/01/2012

Le corps de Gilles Jacquier, journaliste tué mercredi à Homs dans le centre de la Syrie, a été rapatrié vendredi matin en France. Le régime syrien a annoncé la création d'une enquête pour déterminer les causes de la mort du grand reporter.

Rencontre des chefs du CNS et de l'Armée libre

Les chefs des groupes de l'opposition politique et militaire syriens se sont rencontrés pour organiser la suite de leur action contre le régime de Bachar al-Assad, confronté depuis dix mois à une contestation populaire réprimée dans le sang, selon un communiqué vendredi.

Le dirigeant du Conseil national syrien (CNS) regroupant la majorité de l'opposition, Burhan Ghalioun, et le colonel Riad al-Assaad, chef de l'Armée syrienne libre (ASL) formée des déserteurs de l'armée nationale, se sont vus jeudi, indique le texte du CNS sans préciser le lieu de la rencontre.
Le colonel Assaad est basé en Turquie.

"Les deux parties sont convenues de mettre au point un plan détaillé en vue de restructurer les unités et les brigades de l'ASL", afin notamment d'intégrer de nouvelles recrues dans leurs rangs, en particulier des hauts gradés, selon le texte parvenu à l'AFP à Nicosie.

"Le CNS veut établir un bureau de liaison avec l'ASL pour maintenir une communication directe permanente" entre la direction de l'ASL et l'opposition syrienne en exil, afin "d'informer l'ASL des développements de la situation politique et de l'évolution des positions nationales et internationales".

M. Ghalioun et le colonel Assaad sont aussi convenu de la nécessité "d'assurer une véritable coordination entre les deux entités pour apporter un soutien optimal à la révolution syrienne".

L'ASL revendique quelque 40.000 militaires ayant fait défection de l'armée syrienne depuis le début le 15 mars de la révolte dont la répression a fait des milliers de morts. Elle a mené plusieurs opérations contre des soldats de l'armée régulière qui ont fait des dizaines de morts.

AFP - Le corps du journaliste de France 2 Gilles Jacquier, tué mercredi à Homs, dans le centre de la Syrie, a été rapatrié vendredi matin en France, selon des images tournées par France Télévisions et mises à disposition de toutes les chaînes.

L'avion transportant la dépouille du journaliste reporter d'images (JRI) et sa famille a atterri au petit matin sur l'aéroport du Bourget, près de Paris.

Le directeur des rédactions de France Télévisions, Thierry Thuillier, ainsi que Françoise Joly, coprésentatrice d'Envoyé spécial, émission pour laquelle Gilles Jacquier avait réalisé de nombreux reportages, étaient à bord de l'appareil.

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, était présent sur le tarmac.

Les autorités syriennes ont annoncé jeudi la création d'une commission d'enquête sur les circonstances de la mort du journaliste français, tué lors de la chute d'un obus sur un groupe de reporters, en voyage autorisé par les autorités.

Citant "une source proche du président français" Nicolas Sarkozy, le quotidien Le Figaro affirme vendredi que Paris soupçonne "une manipulation" des autorités syriennes qui les impliquerait dans la mort du journaliste.

"Nous penchons pour une manipulation", indique cette source au Figaro, tout en soulignant qu'il n'existe pas de "preuve" à ce stade.

"Les responsables syriens étaient seuls à savoir qu'un groupe de journalistes occidentaux visitait Homs ce jour-là, et dans quel quartier il se trouvait", explique cette source dans Le Figaro, ajoutant : "On peut croire à un malheureux accident. Mais il tombe plutôt bien pour un régime qui cherche à décourager les journalistes étrangers et à diaboliser la rébellion".

Dès mercredi, Nicolas Sarkozy avait demandé aux autorités syriennes "qu'elles fassent toute la lumière sur la mort d'un homme qui ne faisait que son métier : informer".

Gilles Jacquier, grand reporter, est le premier journaliste occidental tué en Syrie depuis le début de la révolte populaire contre le régime du président Bachar al-Assad il y a dix mois.


 

Première publication : 13/01/2012

  • SYRIE

    Damas crée une commission d'enquête sur la mort du journaliste français

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    La communauté internationale exhorte la Syrie à protéger la presse

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un journaliste français tué à Homs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)