Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Terrorisme : qui est Sajida al-Rishawi ?

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Syriza en Grèce, un test pour l'Europe

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile japonaise réclame la libération de Kenji Goto

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : Kobané reprise par les Kurdes, un symbole fragile ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Longue vie au roi !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Un économiste iconoclaste pour négocier la dette grecque

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : 3 morts à Gao lors d'une manifestation anti-ONU

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le sens de la vie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

Afrique

Des élections générales sont prévues en 2013

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/01/2012

La Haute Cour de justice kényane a déclaré que des élections générales se tiendront "dans les 60 jours suivant le 15 janvier 2013", date de fin de l'actuelle législature. À moins que le pouvoir en place ne décide de dissoudre l'Assemblée nationale.

AFP - Les prochaines élections générales au Kenya se tiendront d'ici à la mi-mars 2013, sauf si l'actuel gouvernement de coalition décide de s'autodissoudre auparavant, a décidé vendredi la Haute Cour de justice.

La juridiction devait interpréter des clauses a priori contradictoires de la Constitution, décider de la date de convocation de nouvelles élections et de la fin de l'actuel pouvoir de coalition, issue du précédent scrutin contesté de décembre 2007.

Les prochaines élections au Kenya suscitent beaucoup d'attente et d'inquiétudes, après les violences sans précédent qui avaient suivi la réélection très contestée du président sortant Mwai Kibaki en décembre 2007.

1.133 personnes ont été tuées, 3.561 personnes blessées et 663.921 personnes déplacées lors de ces violences, selon un bilan officiel, avant la laborieuse constitution d'un gouvernement de coalition réunissant les partisans de M. Kibaki et ceux de son adversaire malheureux, Raila Odinga, alors nommé Premier ministre.

La Haute Cour a décidé que les prochaines élections générales se tiendraient "dans les soixante jours suivant le 15 janvier 2013", date de la fin de l'actuelle législature, a déclaré le juge Isaac Lenaola.



A moins, a ajouté le juge Lenaola, "d'un accord écrit entre le président et le Premier ministre" portant dissolution de l'Assemblée nationale dès 2012. Cette clause empêche ainsi toute action unilatérale d'un des deux camps de la coalition, qui serait susceptible de ranimer les tensions.

A la suite des violences de fin 2007 et début 2008, la Cour pénale internationale a engagé des poursuites contre six Kényans, dont deux candidats à l'élection présidentielle, le vice-Premier ministre kenyan Uhuru Kenyatta et l'ancien ministre William Ruto.

Première publication : 13/01/2012

  • KENYA

    La CPI dévoile les noms des responsables présumés des violences post-électorales

    En savoir plus

  • KENYA

    La CPI ouvre une enquête sur les violences post-électorales de 2007

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)