Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

Afrique

Des dizaines de morts dans de nouveaux affrontements ethniques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/01/2012

Au moins 57 personnes, en majorité des femmes et des enfants, ont été tuées lors d'un nouvel affrontement tribal dans le sud-est du Soudan du Sud. La région est le théâtre régulier de violences entre deux ethnies rivales.

AFP - De nouveaux affrontements entre deux ethnies rivales ont fait 57 morts, en majorité des femmes et des enfants, dans le sud-est du Soudan du Sud, a déclaré jeudi un ministre de ce jeune Etat formé il y a moins d'un an et fragilisé par des violences tribales.

"Cinquante-sept personnes ont été tuées et la plupart sont des femmes et des enfants. Il n'y a que onze hommes parmi eux", a dit le ministre de l'Information Barnaba Marial Benjamin. Il a ajouté que 53 autres personnes avaient été tuées dans l'attaque survenue mercredi d'un village de l'Etat du Jonglei.

Une soixantaine de membres de la tribu des Murle revêtus d'uniformes militaires ont lancé un raid sur le village de Wek dans le comté d'Uror, emmenant plus de 20.000 vaches appartenant à la tribu rivale des Lou Nuer, a ajouté le responsable.

"Les Murle ont attaqué de 17H00 (14H00 GMT) à minuit. Cela explique que tant de familles aient été tuées chez elles", a dit M. Benjamin, sans pouvoir dire s'il s'agissait de déserteurs de l'armée.

La région est le théatre d'une longue vendetta entre les deux tribus qui a fait de très nombreux morts.

Dans le seul Etat de Jonglei, les attaques de campements visant à voler des bêtes et les opérations de représailles ont fait en 2011 plus de 1.100 morts et forcé quelque 63.000 personnes à quitter leur village, selon un rapport de l'ONU. En août, au moins 600 personnes ont été tuées et 985 blessés lors d'une attaque de Murle contre des villages Lou Nuer.

"Il s'agit d'une revanche. Il ne fait pas de doute qu'ils viennent attaquer les Lou Nuer", a ajouté le ministre à propos du dernier épisode meurtrier.

Lundi encore, on apprenait de responsables locaux que 24 personnes avaient été tuées au cours de violences tribales dans le Jonglei.

L'Etat se relèvait à peine de l'attaque ces dernières semaines de villages de Murle, autour de la localité de Pibor, par environ 8.000 jeunes hommes armés des Lou Nuer, pour des histoires de vols de bétail.

Des dizaines de milliers de personnes ont dû fuir et le bilan exact des victimes n'est pas connu.

La coordinatrice humanitaire de l'ONU pour le Soudan du Sud, Lise Grande, a dit que "des dizaines, peut-être des centaines" de personnes pourraient avoir été tuées. Joshua Konyi, commissaire du comté de Pibor et lui-même d'ethnie Murle, a de son côté affirmé que 3.141 personnes étaient mortes, un bilan qui n'a pas été confirmé par d'autres sources.

Suite à cette explosion de violence, le gouvernement a décrété Jonglei "zone de désastre" national tandis que les Nations unies ont annoncé "une opération massive d'urgence" pour venir en aide aux 60.000 personnes déracinées par la violence.

Jeudi, Médecins Sans Frontières a dit de son coté avoir transféré par avion 12 blessés de Wek jusqu'à son hopital de Nasir, dans l'Etat voisin du Nil supérieur.

"Cinq femmes adultes et un homme ont des blessures par balles et les six autres patients, des enfants de moins de cinq ans, ont reçu des coups ou des balles", a dit MSF dans un communiqué.

Le chef de mission de l'ONG, Jose Hulsenbeck, s'est dit "choqué par le nombre de femmes et d'enfants blessés".

Le ministre Benjamin a déclaré qu'une centaine de soldats avaient été envoyés dans cette région reculée du Jonglei depuis la base de Wat, à une cinquantaine de Km, et que d'autres suivraient.

Le Jonglei a été l'une des zones les plus affectées par la guerre civile qui a ravagé pendant deux décennies le Soudan et a pris fin en 2005. L'accord de paix signé alors a mené à l'indépendance du Soudan du Sud le 9 juillet dernier.

 

Première publication : 13/01/2012

  • NATIONS UNIES

    L'ONU annonce une opération humanitaire au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    Plusieurs milliers de civils fuient les violences tribales à la frontière avec le Soudan

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    Le chef rebelle George Athor a été tué à la frontière sud-soudanaise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)