Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

EUROPE

L'Espagne franchit la barre des 5 millions de chômeurs

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/01/2012

Alors que les chiffres officiels seront publiés le 27 janvier, Mariano Rajoy estime que l'Espagne compte 5,4 millions de chômeurs. "Un chiffre astronomique", juge le chef du gouvernement qui a fait de l'emploi l'une des priorités de son mandat.

AFP - Le chef du gouvernement conservateur espagnol Mariano Rajoy a estimé samedi à 5,4 millions le nombre de chômeurs en Espagne fin 2011, un chiffre "astronomique", a-t-il dit, qui confirme la progression alarmante du nombre de sans-emploi dans le pays.

"Cette année (2011) va se terminer avec 5,4 millions" de chômeurs, a déclaré M. Rajoy, soit plus de 400.000 chômeurs supplémentaires par rapport à la fin septembre, lorsque l'Espagne affichait déjà un taux de 21,52%, le plus élevé du monde industrialisé.

"C'est un chiffre astronomique", a-t-il ajouté, "quand nous connaîtrons les chiffres officiels, ce sera ceux-ci". Réduire le chômage est "notre défi, tous nos efforts et toutes nos politiques seront dédiés à cet objectif", a lancé M. Rajoy lors d'une réunion de son parti, le Parti populaire, à Malaga.

Les chiffres du chômage au quatrième trimestre 2011 doivent être publiés le 27 janvier par l'Institut national de la statistique (INE). A la fin septembre, le nombre de sans-emploi en Espagne s'élevait à 4,978 millions, contre 4,83 millions à la fin juin (20,89%).

Un chiffre de 5,4 millions signifierait donc non seulement que le chômage continue à gagner du terrain, mais que sa progression s'accélère.

Mariano Rajoy, qui a pris les rênes du pays le 21 décembre après sept années de gouvernement socialiste, a fait de l'emploi la priorité de sa politique, avec la lutte contre le déficit public.

L'agence de notation financière Standard and Poor's a abaissé vendredi de deux crans, à A, la note de la dette souveraine de l'Espagne en l'assortissant d'une perspective négative.

Cette perspective, a expliqué l'agence, signifie qu'il y a au moins une chance sur trois que la note soit de nouveau baissée en 2012 ou 2013, notamment si le gouvernement ne réforme pas le marché du travail pour faire baisser le chômage. Une réforme du marché du travail est à l'agenda du nouveau gouvernement.

 

Première publication : 14/01/2012

  • ESPAGNE

    Maintien du gel des salaires des fonctionnaires espagnols en 2012

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Rajoy dévoile un gouvernement sous le signe de l'austérité

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Mariano Rajoy est élu chef du gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)