Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

FRANCE

Accueil en grande pompe pour les deux pandas géants prêtés par la Chine

©

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/01/2012

Paris a déroulé le tapis rouge pour l’arrivée de Yuan Zi (Rondouillard) et Huan Huan (Joyeuse), deux pandas géants prêtés par Pékin au zoo de Beauval. Derrière le prêt de ces animaux se cachent des années de tractations au plus haut niveau de l’État.

AFP - Les deux pandas géants prêtés par la Chine pour dix ans au zoo de Beauval dans le Loir-et-Cher, sont arrivés à la mi-journée à l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, où ils étaient attendus comme des vedettes, a constaté un journaliste de l'AFP.
              
Yuan Zi ("Rondouillard") et Huan Huan ("Joyeuse"), chacun dans une vaste cage blanche portant leur nom, avaient décollé dimanche matin de Chengdu (Chine) vers 8H30 (00OH30 GMT), à bord du "Panda Express", un Boeing 777F spécialement affrété par la société Fedex, lui-même décoré d'un grand portrait de panda.
              
Après 8.833 km, de vol, soit 11h15 de voyage, les deux "trésors nationaux" de la Chine se sont posés vers midi sur le tarmac de Roissy, sous les applaudissements du personnel de Fedex et du zoo de Beauval, mobilisés sur l'opération.
              
Les deux pandas étaient attendus par des responsables, dont l'ambassadeur de Chine en France, et plus d'une centaine de journalistes, patientant au bout d'un tapis rouge.
              
Avant leur départ samedi, ils avaient fait l'objet d'une fête d'adieu, dans la base de reproduction des pandas de Chengdu où vivent l'immense majorité des représentants en captivité de cette espèce très menacée.
              
"On travaille sur cette opération depuis cinq ans", a expliqué Delphine Delord, directrice de la communication du zoo de . "C'est un transfert de VIP, de personnalités presque." Un accueil à la mesure du geste diplomatique fort que représente pour Pékin le prêt de pandas à un pays étranger.
              
"Ca a été une vraie folie pour organiser un transfert de cette taille compte tenu de l'importance des animaux", a ajouté Eric Bairrao-Ruivo, directeur sciences et conservation au zoo de Beauval.
             

100.000 visiteurs de plus
              
Yuan Zi et Huan Huan sont les premiers pandas accueillis en France depuis 1973, quand la Chine maoïste avait offert un couple à la France de Georges Pompidou.
              
Durant le transport, ils étaient accompagnés par quatre personnes dont Zhang Hao, le gardien des pandas qui, en plus d'escorter les deux mammifères, passera six mois en France à leurs côtés. Rodolphe Delord, directeur du ZooParc de Beauval, était aussi à bord.
              
Les deux animaux ont été maintenus en éveil tout au long du voyage. Ils se sont occupés en mangeant des bambous et des fruits, dont "une cinquantaine de kilos" étaient été mis à leur disposition, a précisé à l'AFP Julien Ducoup, directeur général de Fedex à Roissy. Les pandas disposaient également de jouets.
              
Ils "ont été placés chacun dans un conteneur aménagé", et étaient suivis de près par l'équipe, a précisé M. Ducoup. "C'est la cinquième fois que nous assumons un transport de pandas, dont le dernier pour le zoo d'Edimbourg", a-t-il indiqué.
              
Tout comme Mme Delord, il s'est refusé à donner le prix du transfert. Une source proche du dossier évoquait une somme de 750.000 euros.
              
Les pandas devaient ensuite être embarqués à bord de deux camions en direction du zoo de Beauval, escorté par les gendarmes. Ils sont attendus sur place vers 16H00. Leur déchargement s'effectuera à l'abri des regards.
              
Les deux plantigrades feront alors connaissance avec leur nouveau domaine: deux enclos intérieurs climatisés, deux enclos extérieurs aménagés avec des plantes venues de Chine, vidéosurveillance, bambous à volonté...
              
Le public devra attendre le 11 février pour les découvrir. Le ZooParc de Beauval, qui attire 600.000 visiteurs par an, espère recevoir au moins 100.000 curieux supplémentaires grâce à eux.
             
 

Première publication : 15/01/2012

  • COMMERCE INTERNATIONAL

    2011, une mauvaise année pour les exportations chinoises

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)