Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 16/01/2012

"Navire cherche capitaine"

Presse internationale, Lundi 16 janvier 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, le naufrage du Costa Concordia au large de l’Italie, la dégradation de la note de 9 pays de la zone euro, et notamment, de la France. Et un reportage sur la crise au Royaume-Uni.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec le naufrage du Costa Concordia au large de l’Italie, qui a fait au moins 6 morts et une quinzaine de disparus.
 
 
Des accusations dont se défendent les membres de l’équipage interrogés par La Repubblica; ils  disent avoir sauvé des milliers de passagers et être restés jusqu’au bout: «On ne demande pas à être remerciés pour cela dit l’un d’entre eux, mais dire que nous n’avons pas fait notre travail, c’est un mensonge». Un sauvetage auquel n’a en tout cas pas participé le capitaine, qui aurait été l’un des premiers à quitter le bateau.
 
La Repubblica qui revient également sur l’autre polémique qui émerge de ce naufrage, l’impact pour l’environnement de ces croisières organisées à bord de géants des mers, des bateaux qui naviguent à proximité des côtes et accusés de nuire à l’écosystème, et plus notamment à l’environnement de l’île du Giglio, au large de laquelle le bateau a fait naufrage. Et c’est bien sûr sans parler des dégâts qui risquent de survenir si le Costa Concordia finit par couler pour de bon.
 
A voir également ce matin, la dégradation de la note de 9 pays de la zone euro, et notamment, la perte par la France de son triple A. The New York Times s’est intéressé aux conséquences fâcheuses de cette dégradation pour Nicolas Sarkozy, et évoque un coup politique majeur pour le président français mais aussi d’un coup porté au statut de la France dans l’Europe, qui ferait apparaître le pays moins comme une solution que comme un problème. Le journal parle d’un mal profond et décrit la France comme le pays le plus centralisé, où l’Etat est le plus interventionniste et le plus opposé au libéralisme anglo-saxon, d’Europe.
 
La cure d’austérité imposée aux citoyens européens est cependant loin de faire l’unanimité, et c’est le cas notamment en Espagne, autre pays dégradé, où le président Sarkozy rencontre aujourd’hui le nouveau chef du gouvernement, Mariano Rajoy. El Pais écrit ce matin: «Angela, garde mon argent !», ou comment les Espagnols vivent très mal le fait que la crise les oblige à emprunter à des taux extrêmement élevés, alors que pendant ce temps-là, l’Allemagne et les Etats-Unis font financer leur dette à des taux historiquement bas.
 
Un sentiment d’injustice mêlé à un indéniable désarroi face à la façon pour le moins dispersée qu’ont les Européens de gérer la crise, c’est à voir également avec un dessin publié par The Guardian.
 
9 pays dégradés, dont le Royaume-Uni ne fait pas partie, mais que la crise, pour autant, n’épargne pas, à voir dans The Guardian avec un reportage sur les chômeurs de Liverpool, l’ancien cœur industriel du pays abandonné sous l’ère Thatcher, parce qu’à l’époque le gouvernement disait qu’aider Liverpool revenait à jeter l’argent par la fenêtre. Liverpool où des centaines de foyers touchent aujourd’hui le fond: ça s’appelle «Below the breadline».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus