Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Péninsule coréenne : la diplomatie des Jeux olympiques fait "fondre la glace"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Aux États-Unis, l'ardoise fiscale s’alourdit pour Apple

En savoir plus

FOCUS

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sommet franco-britannique : la "diplomatie du tapis"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Éthiopie : Merera Goudina libéré de prison

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : le choix de la raison ? (Partie 2)

En savoir plus

FRANCE

L'agence de notation Moody’s confirme le triple A de la France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/01/2012

L’agence Moody’s a décidé de maintenir le triple A de la France pendant qu’elle examine les scénarios d'évolution de l'économie du pays. Une annonce qui intervient quelques jours après la dégradation de la note française par Standard & Poor's.

AFP - L'agence de notation Moody's a maintenu le triple A de la France, la meilleure note possible, et prolonge son examen de la perspective, actuellement "stable", a-t-elle indiqué lundi dans un rapport publié sur son site consacré au pays.

La décision de Moody's, qui s'était donné, mi-octobre, trois mois pour évaluer la perspective de la note de la France, tranche avec celle de Standard & Poor's.

SP a privé vendredi soir la France du triple A, la reléguant à AA+, avec perspective négative, ce qui veut dire une possible nouvelle baisse dans "un délai de six à 24 mois".

Une éventuelle mise sous perspective négative de la note signifierait pour Moody's qu'elle envisage de l'abaisser "à moyen terme".

Dans son rapport, Moody's annonce qu'elle n'a pas encore pris de décision sur la perspective et indique qu'elle tiendra informée le marché à ce sujet dans le courant du premier trimestre 2012, dans le cadre de son évaluation des notes souveraines en zone euro, annoncée en novembre.

Moody's donne crédit au gouvernement français de sa volonté de réduire le déficit public du pays à 3% en 2013 et juge positivement les mesures prises pour y parvenir, ce qui est "important" pour garder la perspective "stable".

En revanche, l'agence estime importants les risques liés à la dette et à la croissance en zone euro, des facteurs que ne contrôle pas le gouvernement mais qui pèsent sur les finances du pays.

Selon elle, plus les marchés de la dette souveraine et du financement bancaires sont volatiles, plus la pression s'accroît sur la note de plusieurs pays de la zone euro, dont ceux qu'elle note triple A comme la France.

Pour l'heure, la France emprunte encore sur les marchés à des taux historiquement faibles, mais les attentes des investisseurs "dépendront du respect des objectifs de consolidation budgétaire", ajoute Moody's.

La troisième grande agence de notations, Fitch Rating, a récemment indiqué de son côté qu'elle n'envisageait pas d'abaisser la note triple A de la France cette année. Cette agence a toutefois placé la note souveraine de la France sous perspective "négative", ce qui signife qu'elle pourrait abaisser l'an prochain.


 

Première publication : 16/01/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    La perte du triple A, "une mauvaise nouvelle pour Sarkozy et Hollande"

    En savoir plus

  • Triple A: chronique d'une perte annoncée

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Fillon minimise la perte du triple A

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)