Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

EUROPE

Après le naufrage, le croisiériste américain chute en bourse

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/01/2012

Le cours du groupe Carnival, propriétaire du paquebot Concordia, a lourdement chuté en bourse, lundi soir. Carnival estime que le naufrage du navire, survenu vendredi dernier, devrait lui coûter entre 85 et 95 millions de dollars.

AFP - Le croisiériste américain Carnival a lourdement chuté lundi à la Bourse de Londres après le naufrage de son paquebot amiral Costa Concordia au large de l'Italie, un accident aux conséquences encore incalculables sur un secteur en pleine expansion ces dernières années.

Le cours du groupe, coté à Londres et à New York, a perdu 16,46% en une seule séance, pour finir à 1.878 pence, une dégringolade susceptible de se poursuivre si les procès s'enchaînent après cet accident qui a fait au moins six morts.

Les images de l'épave couchée sur le flanc après ce qui semble être une dramatique erreur d'appréciation du capitaine ont fait le tour du monde, et la réputation de son propriétaire - qui compte pour près de la moitié du marché mondial de la croisière - a d'ores et déjà été atteinte de plein fouet.

Dans un communiqué, Carnival a chiffré entre 85 et 95 millions de dollars l'impact immédiat sur ses comptes du naufrage du Costa Concordia.

Cette somme reflète le manque à gagner généré par l'échouement du bateau, a indiqué le groupe. "De surcroît, la compagnie s'attend à d'autres coûts qu'elle n'est pas en mesure de déterminer à l'heure actuelle", a-t-il ajouté.

Le secteur des assurances doit lui aussi faire ses comptes : selon une source proche du dossier, le navire était assuré à environ 405 millions d'euros sur le seul marché londonien. Mais le paquebot, un des plus importants de la flotte de Carnival, sera hors service pour de longs mois, à condition qu'il soit possible de le renflouer.

L'accident intervient en outre au plus mauvais moment pour l'ensemble du secteur des croisières : l'hiver est en effet une période-clé pour les réservations du printemps et de l'été qui, après un boom de plusieurs années, s'annonçaient déjà sous des auspices difficiles en raison de la crise dans la zone euro.
 

Première publication : 16/01/2012

COMMENTAIRE(S)