Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : les enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Premier ministre sommé de comparaître devant la Cour suprême

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/01/2012

La Cour suprême du Pakistan a ordonné au Premier ministre Yousuf Raza Gilani de comparaître. La justice lui reproche d'avoir ignoré ses injonctions de relancer des poursuites judiciaires pour corruption visant notamment le président Asif Ali Zardari.

AFP - La Cour suprême du Pakistan a sommé lundi le Premier ministre de comparaître, lui reprochant de ne pas avoir rouvert comme elle l'avait ordonné il y a deux ans des procédures judiciaires pour corruption visant notamment le très impopulaire président Asif Ali Zardari.

Cette décision met davantage en difficulté un chef de l'Etat et un gouvernement accusés par la presse et l'opinion publique de corruption et de mauvaise gouvernance et confrontés à l'hostilité croissante de la toute puissante armée. Les analystes écartent l'hypothèse d'un coup d'Etat mais prédisent des élections anticipées cette année.

La Cour suprême a accusé lundi le Premier ministre Yousuf Raza Gilani d'"outrage à la Cour" pour n'avoir pas respecté ses arrêts et l'a convoqué pour une audience jeudi afin de s'expliquer.



En décembre 2009, la Cour suprême avait annulé un décret d'amnistie de 2007 exonérant notamment le futur président Asif Ali Zardari de poursuites pour corruption, en particulier dans une affaire de détournement de fonds publics sur des comptes en banques en Suisse. Mais le gouvernement n'a jamais fait appliquer cette décision de justice.

"La Cour suprême a retenu un outrage à la Cour contre le Premier ministre pour n'avoir pas fait appliquer ses arrêts", a déclaré le juge Nasir-ul-Mulk lors d'une audience à la haute juridiction.

"Il a été sommé de comparaître en personne le (jeudi) 19 janvier", a ajouté le magistrat.

En 2007, le président d'alors, le général Pervez Musharraf, en grande difficulté, avait de son propre aveu conclu une alliance secrète avec l'ex-Premier ministre Benazir Bhutto, alors leader de l'opposition de retour d'exil, pour un futur partage du pouvoir à l'occasion des législatives de 2008.

Pour cela, il avait décrété une amnistie générale exonérant plus de 8.000 personnes --dont Benazir Bhutto et son époux Asif Ali Zardari-- de toutes poursuites pour des faits de corruption. Benazir Bhutto et M. Zardari étaient sous le coup d'enquêtes pour des détournements de fonds du temps où elle était Premier ministre (1988-90 et 1993-96) et lui ministre.

Promise au poste de chef du gouvernement, Benazir a été tuée le 27 décembre 2007 dans un attentat suicide attribué aux talibans alliés à Al-Qaïda et, après une large victoire de son parti aux législatives de février 2008, M. Zardari avait été élu président par le Parlement.

Mais en décembre 2009, la Cour suprême avait annulé le décret d'aministie de Musharraf et ordonné notamment que le gouvernement rouvre les procédures pour corruption contre de nombreuses personnalités politiques, en particulier contre M. Zardari pour ses comptes suisses. Ce que le gouvernement n'a jamais fait.

Première publication : 16/01/2012

  • PAKISTAN

    Le ministre de la Défense limogé, tensions entre l'armée et le pouvoir civil

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Attentat sanglant contre une procession chiite

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le ministre de la Défense limogé, tensions entre l'armée et le pouvoir civil

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)