Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Afrique

Ellen Johnson Sirleaf investie pour un second mandat à la tête du Liberia

Dernière modification : 16/01/2012

Ellen Johson Sirleaf, qui a été réélue présidente du Liberia le 8 novembre 2011, a été investie officiellement ce lundi en présence de plusieurs chefs d'État africains et de la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton.

AFP - Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue d'Afrique en 2005 et prix Nobel de la paix 2011, a été investie lundi pour un second mandat à la tête du Liberia, avec l'assurance que ses opposants, qui contestaient sa réélection, reconnaissent désormais son pouvoir.

"Nous avons gagné une place légitime en tant que phare de la démocratie, un pays d'espoir et d'opportunités", a-t-elle déclaré, en présence de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et de plusieurs présidents africains.

"Les clivages ayant conduit à des décennies de guerres sont encore profondes, mais l'aspiration à la réconciliation l'est tout autant", a-t-elle ajouté après avoir prêté serment pour un nouveau mandat de six ans.

Mme Sirleaf, 73 ans, a été réélue le 8 novembre lors d'un scrutin boycotté par son principal rival Winston Tubman, après la répression d'une manifestation d'opposants qui avait fait au moins deux morts.

Elle entame cependant son nouveau mandat sous un bon signe, M. Tubman lui ayant finalement apporté son soutien dimanche.

Selon cet homme politique qui s'est illustré récemment par des prises de position à géométrie variable, la reconnaissance de la victoire de Mme Sirleaf a été décidée à la suite de discussions avec elle et bouclées samedi.

Il a donc décidé d'annuler l'appel à manifester le jour de l'investiture, estimant que désormais son pays "doit aller vers la paix et que la réconciliation doit prévaloir".

Outre Mme Clinton, plusieurs présidents ouest-africains - Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), Alpha Condé (Guinée), Ernest Koroma (Sierra Leone), Abdoulaye Wade (Sénégal) - ont assisté à l'investiture à Monrovia, capitale d'un pays qui porte encore les stigmates de 14 ans de guerres civiles (1989-2003) ayant fait quelque 250.000 morts.

La cérémonie d'investiture a été marquée par des chants, danses et suivie par des milliers de personnes, dans une ville placée sous haute surveillance des forces de sécurité libériennes et de l'ONU.

En inaugurant après l'investiture la nouvelle ambassade des Etats-Unis à Monrovia, Mme Clinton a estimé que la corruption était "un des obstacles à une plus grande prospérité du Liberia", tout en reconnaissant les grands progrès accomplis depuis la fin du conflit.



Continuer à reconstruire



Première Africaine démocratiquement élue chef d'Etat, Mme Sirleaf s'est engagée à panser les plaies de son pays, ce qui a contribué à son prix Nobel de la paix, qu'elle partage avec une de ses compatriotes militante pacifiste, Leymah Gbowee, et une journaliste yéménite, Tawakkol Karman.

Après sa réélection, elle a confié à Mme Gbowee le soin de conduire une initiative de réconciliation nationale, un sujet qu'elle a évoqué dans son discours lundi.

Ce programme de réconciliation ne doit pas se baser sur des considérations liées à "la tribu, la région, la religion ou l'ethnie, mais sur l'égalité des chances et d'un meilleur avenir pour tous les Libériens", a-t-elle dit.

Cela signifie "créer des emplois" et pour ce faire, le gouvernement devrait offrir aux jeunes une bonne éducation pour leur permettre d'avoir" un travail, et connaître "la dignité de recevoir un salaire décent", a-t-elle ajouté.

Economiste, ex-haut fonctionnaire international et ex-ministre des Finances, Ellen Johnson Sirleaf a redressé l'économie du pays. Son action politique est marquée par la lutte contre la corruption et par de profondes réformes institutionnelles, lui valant l'estime de la communauté internationale.

Au Liberia cependant, il lui est reproché d'avoir été indirectement impliquée dans les guerres civiles, de ne pas avoir assez oeuvré à la réconciliation et de ne pas avoir su capitaliser sur sa bonne image à l'étranger.

Pour son second mandat, elle a affirmé vouloir poursuivre la reconstruction du pays, où la majorité des 4 millions d'habitants vit dans la pauvreté et qui, selon elle, a "encore un long chemin à parcourir".
 

Première publication : 16/01/2012

  • LIBERIA

    Ellen Sirleaf accuse son rival Winston Tubman de "violer la Constitution"

    En savoir plus

  • LIBERIA

    Récente Nobel de la paix, Ellen Johnson Sirleaf en quête d’un deuxième mandat

    En savoir plus

  • LIBERIA

    Prince Johnson soutient Ellen Johnson Sirleaf pour le 2e tour de la présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)