Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Afrique

Le gouvernement se résigne à baisser le prix du pétrole

Vidéo par Julie Vandal

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/01/2012

Le gouvernement nigérian a cédé à la pression de la rue en annonçant une baisse de 30 % du prix de l’essence. Un geste qui n’a pas suffit à calmer la contestation à Lagos, où des soldats s’efforçaient lundi de disperser des centaines de manifestants.

AFP - Des soldats nigérians tentaient lundi matin de disperser des centaines de manifestants avec leurs véhicules tandis que la grève générale provoquée par la hausse du prix des carburants entrait dans sa deuxième semaine, a constaté un journaliste de l'AFP.

Environ mille manifestants étaient rassemblés lundi matin sur une route située près de l'épicentre de la contestation à Lagos, où des soldats armés se sont déployés dans la matinée. Près de 10.000 manifestants se réunissaient quotidiennement à cet endroit la semaine dernière.

Lundi matin, des soldats ont dans un premier temps conduit des camions, avant de commencer à circuler à bord de blindés légers, selon la même source. Environ 200 manifestants tentaient de se regrouper à proximité mais les soldats se dirigeaient vers leur direction.

Le président nigérian Goodluck Jonathan a annoncé lundi une baisse du prix de l'essence pour tenter de stopper la grève générale lancée le 9 janvier.

"Compte tenu des difficultés rencontrées par les Nigérians (...), le gouvernement a approuvé une baisse du prix du carburant à 97 nairas le litre", soit environ 30%, a déclaré M. Jonathan dans une adresse télévisée à la nation la plus peuplée et premier producteur de pétrole d'Afrique.

La brusque suppression au 1er janvier des subventions des carburants a entraîné le doublement du prix de l'essence à la pompe, passé de 65 nairas le litre (0,40 dollars, 0,30 euros) à 140 nairas ou plus du jour au lendemain.

Le président Jonathan a toutefois refusé de céder sur le fond, affirmant que "le gouvernement allait continuer de poursuivre une déréglementation complète du secteur pétrolier".

Lundi matin, des militaires ont mis en place des barrages aux principaux points stratégiques de Lagos, la capitale économique, pour la première fois depuis le début du mouvement.

La grève générale, suspendue ce weekend pour les négociations, a repris ce lundi à l'appel des confédérations syndicales. Celles-ci ont cependant demandé de ne plus manifester pour éviter des violences après avoir reçu des informations du président sur un risque de débordement.
 

Première publication : 16/01/2012

  • NIGERIA

    Reprise des négociations sur le prix de l'essence entre le président et les syndicats

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Les syndicats suspendent la grève générale

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Grève au Nigeria : "Le gouvernement devrait finir par céder"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)