Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

EUROPE

Rajoy et Sarkozy affichent leur unité face à la crise

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/01/2012

Lundi à Madrid, Mariano Rajoy et Nicolas Sarkozy ont affirmé leur volonté de "travailler ensemble" dans un contexte de crise "sans précédent". Ils ont souhaité minimiser les conséquences de la baisse des notes souveraines par Standard & Poor's.

AFP - Le président français Nicolas Sarkozy a estimé lundi que, face à une "crise sans précédent", il fallait trouver "une nouvelle croissance", lors d'une conférence de presse à Madrid où il a rencontré le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.

"Nous sommes face à une crise sans précédent qui nous impose de réduire nos dépenses, de réduire notre déficit mais aussi de trouver le chemin d'une nouvelle croissance en résolvant nos problèmes de compétitivité", a déclaré M. Sarkozy.

Dans cette période difficile, "la France veut continuer à travailler avec l'Espagne", a-t-il affirmé.

Le conservateur Mariano Rajoy a apporté le soutien de son pays "à la taxe sur les transactions financières, (...), le cheval de bataille de M. Sarkozy".

M. Rajoy effectuait sa première rencontre avec un hôte étranger depuis sa prise de fonction fin décembre.

Les deux dirigeants, dont les pays ont vu leur note souveraine dégradée vendredi par l'agence d'évaluation financière Standard & Poor's, ont tous deux cherché à minimiser, devant les journalistes, l'impact de cette décision.

"Sur le fond des choses, ça ne change rien", a estimé Nicolas Sarkozy.

"Nous devons réduire les déficits, réduire les dépenses, améliorer la compétitivité de nos économies pour retrouver la croissance", a-t-il insisté, appelant à "ne pas s'affoler" mais à "réagir à ces décisions avec sang-froid, avec recul".

"Je n'ai pas l'intention de tenir compte de ce que disent les uns et ce que disent les autres", a-t-il dit, qualifiant toutefois les notations des agences d'"éléments intéressants".

"Au final, le plus décisif est que chaque pays suive son propre chemin", a pour sa part réagi Mariano Rajoy.

Première publication : 16/01/2012

  • FRANCE - ESPAGNE

    La crise de la dette au menu des discussions entre Sarkozy et Rajoy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le triple A de Moody’s vaut-il mieux que le AA+ de Standard & Poor's ?

    En savoir plus

  • TRANSACTIONS FINANCIÈRES

    Tobin or not Tobin ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)