Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

La police met en garde les manifestants

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/01/2012

Les opposants au régime nigérian seront désormais poursuivis pour "trahison", a averti la police. La fin des grèves générales a été annoncée, mais des manifestants continuaient, lundi à Lagos, de protester contre des mesures jugées "insuffisantes".

AFP- La police nigériane a averti lundi que tout manifestant serait arrêté et ceux appelant à un "changement de régime" seraient poursuivis pour trahison, quelques heures après la suspension de la grève générale lancée il y huit jours pour protester contre la hausse des prix des carburants.

"Dorénavant, toute personne continuant à protester ou à manifester dans les rues de ce pays sera arrêtée et déférée immédiatement au tribunal", indique la police dans un communiqué.

Le texte précise également que "tout individu ou groupe d'individus appelant à un changement de régime avant la fin de la présente législature commet une trahison et sera arrêté et poursuivi en justice, peu importe qui il ou elle est."

Des leaders de l'opposition et des défenseurs des droits avaient mené pendant la grève d'importantes manifestations et certains protestataires avaient appelé à la démission le gouvernement du président Goodluck Jonathan.

Les syndicats ont annoncé lundi la suspension de la grève générale qui a paralysé le Nigeria pendant huit jours peu après une concession du pouvoir, une baisse du nouveau prix de l'essence d'environ 30%, et une intervention massive des forces de sécurité.

A Lagos, la métropole économique, quelque 300 manifestants ont de nouveau protesté dans la rue lundi après cette annonce, jugeant insuffisante la baisse du prix annoncée par le président Jonathan.

Les syndicats du Nigeria, premier producteur de pétrole d'Afrique, avaient lancé une grève générale le 9 janvier pour dénoncer la fin subite au 1er janvier des subventions aux carburants qui avaient entraîné le doublement du prix de l'essence à la pompe, passé de 65 nairas le litre (0,40 dollar, 0,30 euro) à 140 nairas ou plus du jour au lendemain.

Le gouvernement a expliqué que l'arrêt des subventions aux carburants, quelque 8 milliards de dollars par an, permettra de financer la modernisation des infrastructures du pays. Mais le doublement du prix de l'essence frappe durement les 160 millions d'habitants dont la majorité vit avec moins de deux dollars par jour.
 

Première publication : 16/01/2012

  • NIGERIA

    Les syndicats annoncent la suspension de la grève générale

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Le gouvernement se résigne à baisser le prix du pétrole

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Grève au Nigeria : "Le gouvernement devrait finir par céder"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)