Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

ETATS-UNIS

Wikipédia ferme sa version anglophone pour dénoncer une loi antipiratage

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/01/2012

Une loi contre le piratage en ligne est à l'étude au Congrès américain. Le fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, a fermé son site en anglais et appelé les internautes à le suivre dans sa lutte contre ce qu'il estime être un projet de "censure".

AFP - L'encyclopédie en ligne Wikipédia a annoncé lundi son intention de fermer ses pages en anglais pendant 24 heures mercredi afin de protester contre des propositions de loi antipiratage actuellement à l'étude au Congrès américain.

"Avertissement aux étudiants! Faites vos devoirs en avance. Wikipédia proteste mercredi contre une mauvaise loi", a écrit Jimmy Wales, fondateur de l'encyclopédie participative en ligne sur Twitter.

"Les derniers détails sont à l'étude, mais le consensus semble se faire sur un black-out total plutôt que partiel", écrit-il. "Ca va être dingue. J'espère que Wikipedia va faire sauter le système téléphonique de Washington mercredi! Passez le message à toutes vos connaissances".

"La liberté n'est jamais donnée par l'oppresseur, elle doit être exigée par l'opprimé," écrit M. Wales en citant le leader noir américain pour les droits civiques Martin Luther King, "et, mercredi, Wikipedia exige".

Les propositions de loi "Stop Online Piracy Act", déposée à la Chambre des représentants, et "Protect IP Act", étudiée au Sénat, visent à combattre le piratage en ligne.

Elles ont reçu le soutien de Hollywood, de l'industrie musicale et de la Chambre de commerce américaine.

Mais en décembre, plusieurs pionniers de l'internet, comme les fondateurs d'eBay, Google, Twitter, Yahoo! et Wikipedia, avaient publié une lettre ouverte s'inquiétant des projets du Congrès.

Selon eux, les propositions à l'étude "donneraient au gouvernement américain le pouvoir de censurer l'internet en utilisant des procédures similaires à celles employées par la Chine, la Malaisie ou l'Iran".

"Nous avons tous eu la chance de fonder des groupes ou des associations [...] qui promouvaient l'esprit d'entreprise, l'innovation, la création de contenu et la libre expression en ligne", écrivaient-ils, disant craindre que l'environnement ayant permis leur succès ne soit remis en cause par les élus. Wikipédia, qui a fêté le 15 janvier son 11e anniversaire, assure être la plus importante encyclopédie au monde avec plus de 20 millions d'articles en 282 langues.
 

Première publication : 17/01/2012

  • INTERNET

    Rupert Murdoch voit en Google le "chef de file des pirates" en ligne

    En savoir plus

  • INTERVIEW

    Pour le fondateur de Wikipédia, "il est nécessaire d’attirer des gens de profils différents"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)