Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Afrique

Raid meurtrier de rebelles touareg dans trois villes du Nord-Est

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/04/2012

Une attaque lancée par un groupe d'insurgés touaregs contre trois villes du nord-est du Mali, a fait plusieurs morts et blessés, selon les autorités de Bamako. Les rebelles ont affirmé vouloir mener d'autres raids.

AFP - Des rebelles touareg ont lancé des attaques contre trois villes du nord-est du Mali et ont dit mercredi vouloir en prendre d'autres dans une opération qui survient après le retour d'ex-rebelles de Libye.

Les rebelles ont attaqué mercredi Aguelhok et Tessalit, près de la frontière algérienne, au lendemain d'un assaut sur Ménaka, près de la frontière nigérienne. Il s'agit des premières actions de ce type depuis un accord ayant mis fin à la rébellion en 2009.

Les rebelles sont présentés par le gouvernement malien comme des combattants rentrés récemment de Libye où ils soutenaient le colonel Mouammar Kadhafi, le dirigeant renversé l'an dernier, et des membres du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

"Depuis 05H00 (locales et GMT) ce matin, des échanges de coups de feu entre un groupe de rebelles touareg et l'armée malienne sont entendus à Aguelhok, des détonations d'armes lourdes sont entendues vers le camp militaire", a déclaré un habitant joint par téléphone depuis Bamako.

"Les rebelles approchent dangereusement du camp militaire. Il faut un renfort en troupes, sinon le camp va tomber. Peut-être même qu'il est déjà tombé", a affirmé un fonctionnaire de la ville.

A Tessalit, "les rebelles sont en train d'attaquer le camp militaire. Ca tire à l'arme lourde", a déclaré un fonctionnaire de la préfecture de la ville.

Aucun bilan sur les combats d'Aguelhok et de Tessalit n'étaient dans un premier temps disponible.

Les affrontements de Ménaka avaient fait mardi fait "plusieurs morts et blessés" du côté des rebelles, selon le gouvernement malien, "un mort" au sein de l'armée malienne qui a fait intervenir des hélicoptères de combat pour bombarder les positions des Touareg.

Mercredi matin, la rébellion touareg et l'armée malienne affirmaient chacune contrôler la ville, dont les boutiques et marchés étaient fermés, selon des témoins.

Outre ces trois villes, les rebelles disent vouloir en prendre d'autres. "Notre objectif est de déloger l'armée malienne de plusieurs villes du Nord", a déclaré à l'AFP un de leurs porte-parole, se présentant comme "Moussa Salam".


MNLA, mouvement politico-militaire



Des centaines de Touareg lourdement armés sont rentrés de Libye après le conflit ayant abouti à la chute de Mouammar Kadhafi l'an dernier, qui les avait accueillis et auprès duquel ils avaient combattu.

Certains ont intégré le processus de paix offert par le gouvernement du président malien Amadou Toumani Touré, mais d'autres l'ont rejeté ou bien n'ont pas pris position.

Le MNLA, accusé par Bamako, est un mouvement politico-militaire sans leader connu, né fin 2011 de la fusion de groupes rebelles, dont le Mouvement touareg du Nord-Mali (MTNM) d'Ibrahim Ag Bahanga, mort officiellement l'an dernier dans un accident de la route.

"Cette nouvelle organisation a pour objectif de sortir le peuple de l'Azawad de l'occupation illégale du territoire azawadien par le Mali", indiquait son premier communiqué publié le 16 octobre 2011.

L'Azawad, région naturelle considérée comme le berceau des Touareg, s'étend de l'ouest au nord du Mali.

Communauté nomade d'environ 1,5 million de personnes, les Touareg, membres de diverses tribus, sont répartis entre le Niger, le Mali, l'Algérie, la Libye, le Burkina Faso. Des rébellions ont touché le Mali et le Niger dans les années 1990 et au début des années 2000, avec une résurgence de 2006 à 2009.

Le nord du Mali est aussi le théâtre d'opérations d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui, à partir de ses bases dans cette région, "rayonne" dans plusieurs autres pays de la zone sahélo-saharienne où elle commet des attentats, se livre à divers trafics et enlève des ressortissants occidentaux.

Première publication : 18/01/2012

  • MALI

    Deux nouvelles arrestations dans le cadre de l'enquête sur le rapt de deux Français

    En savoir plus

  • MALI

    Aqmi diffuse les photos de cinq otages européens sur le Web

    En savoir plus

  • MALI

    Trois Européens enlevés et un quatrième tué à Tombouctou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)