Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Sports

La Ligue 1 remodelée par le départ de ses Africains

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 20/01/2012

Chaque édition de la CAN redistribue les cartes en L1. En 2012, une cinquantaine de joueurs africains a quitté le championnat français. Si des clubs sont sinistrés, d’autres apparaissent comme les grands gagnants de l’opération.



Alors que la CAN-2012 débute le 21 janvier, les clubs de Ligue 1 de l'Hexagone tentent de sauver les meubles en l’absence de leurs Africains. Car cette année encore, le championnat français est le plus touché par l’exode de ces footballeurs vers leurs sélections nationales.

Au total, une cinquantaine de joueurs participent à la compétition accueillie par le Gabon et la Guinée équatoriale. Et les clubs de Ligue 1 souffrent quasiment tous de cette ponction, mais à des niveaux différents. Dix-huit clubs sont ainsi affectés.

L’OM et Rennes sinistrés

Au rang des formations les plus touchées par les départs pour la CAN-2012, le Stade Rennais se démarque une nouvelle fois. Avec cinq joueurs en exil, les Bretons devront manœuvrer serré pour limiter les dégâts. John Boye (Ghana), Kader Mangane (Sénégal), Youssef Hadji (Maroc), Jonathan Pitroipa (Burkina Faso) et Cheikh Fanta Mady (Mali) sont les cinq joueurs qui manqueront au coach Frédéric Antonetti.

Parmi les autres clubs sinistrés, l’Olympique de Marseille. Trois titulaires olympiens ont quitté la Canebière : André Ayew (Ghana), Jordan Ayew (Ghana) et Souleymane Diawara (Sénégal). Des défections auxquelles s’ajoute le départ du Burkinabè Charles Kaboré, régulièrement utilisé dans le dispositif de Didier Deschamps.

Bordeaux, Brest et Nice perdent également quatre joueurs, tout comme Montpellier, qui doit notamment se passer de son métronome Younès Belhanda (Maroc).

Le milieu de tableau affaibli

Plusieurs équipes du ventre mou de la Ligue 1 sont également touchées par les départs. À Auxerre, Laurent Fournier devra composer avec l’absence de Jemaa (Tunisie), d’Alain Traoré (Burkina Faso) et d’Amadou Sidibé (Mali).

Toulouse doit également compenser les départs de trois joueurs : Mohamed Fofana (Mali), Aymen Abdennour (Tunisie), et surtout Cheikh M’Bengue (Sénégal), élément régulier de la défense du Téfécé.

Nancy et Saint-Étienne se séparent aussi de trois joueurs. Les Lorrains perdent Bayal Sall (Sénégal), Bakaye Traoré (Mali) et Samba Diakité (Mali). Les Verts devront se passer de Max Gradel (Côte d’Ivoire), Germain Sanou (Burkina Faso) et surtout de Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon).

Attention danger

S’ils ne perdent pas beaucoup de joueurs, Sochaux, 19e au soir de la 20e journée et Valenciennes, 14e, ne passent pas à travers cette CAN-2012 sans dommages. Dans le Doubs, Mecha Bazdarevic devra se passer des services de deux joueurs : Abdoul Razzagui Camara (Guinée) et surtout Maïga (Mali), auteur de quatre buts en 12 matchs cette saison.

Les Nordistes, amputés de Benjamin Angoua (Côte d’Ivoire) et surtout du jeune espoir Rémi Gomis (Sénégal) auront également fort à faire.

Les grands gagnants

Outre Ajaccio et Caen, qui ne souffrent d’aucun départ, d’autres clubs pourraient bien profiter de la situation pour engranger les points en championnat.

Evian-TG, qui enregistre les départs de Saber Khlifa (Tunisie) et de Jonathan Mensah (Ghana), devrait pouvoir gérer la reprise sans trop de soucis, tout comme Lorient, qui ne perd qu’Ecuele Manga (Gabon).

Dijon, avec le départ du seul Daniel Yeboah (Côte d’Ivoire), ne semble pas non plus trop désarmé pour mener à bien son opération maintien.

En haut de tableau, certains clubs passent également entre les mailles du filet africain. À Lyon, si l’on déplore les départs de trois joueurs, aucun d’entre eux ne jouit d’une place de titulaire indéboulonnable. Il s’agit de Bakary Koné (Burkina Faso), Sidy Koné (Mali) et de John Mensah (Ghana).

En revanche, Lille ne perd qu’un joueur, mais il s’agit de son buteur. Le Losc, qui traverse une période difficile depuis le début de l’année, devra compenser le départ de Moussa Sow (Sénégal), meilleur buteur de Ligue 1 l’an passé.

Mais c’est au PSG que cette CAN-2012 pourrait finalement sourire. Le club de la capitale, qui n’a enregistré qu’un départ, celui de Sakha Tiéné (Côte d’Ivoire), a déjà recruté son remplaçant. Il s’agira ni plus ni moins que de Maxwell, ancien latéral de l’Inter Milan et du Barça.

 

 

Première publication : 18/01/2012

  • FOOTBALL

    CAN-2012 : les forces en présence

    En savoir plus

  • CAN-2012

    Les groupes de la Coupe d'Afrique des Nations-2012 sont désormais connus

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Rabah Madjer : "je veux apporter une révolution dans le football algérien"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)