Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

FRANCE

Liliane Bettencourt reste sous la tutelle de sa fille et de ses deux petits-fils

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/01/2012

Jugée "démente", Liliane Bettencourt restera sous la tutelle de sa fille et de ses deux petits-fils. La décision de la cour d'appel de Versailles va contre les souhaits de la milliardaire, qui avait fait appel de ce placement sous tutelle.

AFP - Liliane Bettencourt, 89 ans, qui demandait un assouplissement de son régime de protection judiciaire, va rester sous la tutelle de sa fille Françoise et de ses deux petits-fils, a décidé mercredi la cour d'appel de Versailles.

"La cour d'appel a confirmé le placement sous tutelle de Liliane Bettencourt, selon les modalités décidées mi-octobre par la juge des tutelles de Courbevoie", a expliqué une source proche du dossier à l'AFP.

Contacté par l'AFP, l'avocat de Liliane Bettencourt, Me Jean-René Farthouat, n'a souhaité faire "aucun commentaire".

Le 17 octobre 2011, la juge des tutelles de Courbevoie (Hauts-de-Seine), Stéphanie Kass-Danno avait désigné la fille unique de la milliardaire Françoise Bettencourt-Meyers et ses deux fils Nicolas et Jean-Victor pour veiller sur son patrimoine. Jean-Victor Meyers avait également été chargé d'assister sa grand-mère dans sa vie quotidienne.

De plus, la cour d'appel de Versailles a débouté l'ancien protecteur de la milliardaire Pascal Wilhelm, qui avait été révoqué mi-octobre par la magistrate, selon une source proche du dossier. Ce dernier demandait à ce que les motivations de sa révocation soient infirmées.

Peu avant cet arrêt, l'avocate de Françoise Bettencourt-Meyers et de ses deux fils, Me Béatrice Weiss-Gout, avait déclaré à l'AFP attendre "sereinement cette nouvelle décision", dans l'espoir qu'elle ne vienne pas "troubler la réconciliation entre Liliane Bettencourt et sa fille intervenue après la mise sous tutuelle".

A l'issue de l'audience du 14 décembre, l'avocat général avait réclamé la confirmation de la décision de première instance concluant à une mise sous tutelle, conformément aux demandes de la famille de Liliane Bettencourt.

L'avocat de la milliardaire de 89 ans, qui avait fait appel de cette mise sous tutelle, réclamait son placement sous curatelle renforcée, un régime de protection moins contraignant.

"Démence mixte"

Liliane Bettencourt semblait, par la voix de ses conseils, s'accrocher à cette perspective, après avoir vainement tenté en novembre de faire suspendre l'exécution provisoire de son placement sous tutelle.

La fille du fondateur de L'Oréal souhaitait que son petit-fils Jean-Victor Meyers, 25 ans, soit son curateur et que la gestion de ses biens et de son patrimoine soit confiée à des tiers, au détriment de sa fille Françoise.

Pour l'avocate des trois tuteurs, Me Béatrice Weiss-Gout, la curatelle n'était pas une mesure de protection "adaptée", car "insuffisante" au regard de l'état de santé de Liliane Bettencourt.

Dans leur rapport le plus récent, plusieurs médecins avançaient le diagnostic d'une "démence mixte" et d'"une maladie d'Alzheimer à un stade modérément sévère", avec "un processus dégénératif cérébral lent".

"Il est beaucoup plus naturel que ce soit sa famille qui gère son patrimoine, parce qu'elle le connaît bien, plutôt que de réintroduire des personnes étrangères", avait affirmé à l'AFP Me Béatrice Weiss-Gout.

En effet, les conclusions inquiétantes de ce rapport avaient motivé l'ouverture fin septembre d'une information judiciaire pour abus de faiblesse entre septembre 2006 et septembre 2011 par le parquet de Bordeaux.

Dans cette enquête, François-Marie Banier, son compagnon Martin d'Orgeval et l'ancien gestionnaire de fortune de la milliardaire Patrice de Maistre ont été mis en examen mi-décembre, notamment pour "abus de faiblesse".


 

Première publication : 18/01/2012

  • FRANCE

    L'ex-gestionnaire de fortune des Bettencourt mis en examen pour "abus de faiblesse"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : Banier et d'Orgeval mis en examen, De Maistre interpellé

    En savoir plus

  • FRANCE

    La justice ordonne le placement sous tutelle de Liliane Bettencourt

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)