Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar : l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : le statu quo diplomatique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

EUROPE

La France affrète un navire pour parer à toute pollution au large de la Corse

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/01/2012

Pour éviter que les côtes corses ne soient souillées après l'échouement du paquebot Costa Concordia, la France a décidé d'affréter un navire doté d'un matériel antipollution. L'opération devrait durer plusieurs semaines.

AFP - Le préfet maritime de la Méditerranée a indiqué mercredi dans un communiqué avoir envoyé, après l'échouement du navire Costa Concordia et "à titre de précaution", des moyens de lutte contre la pollution en haute mer qui seront prépositionnés en Corse.

Un navire affrété par la marine nationale a quitté Toulon mercredi après-midi et devrait décharger son matériel antipollution jeudi à Bastia.

"A ce jour aucune pollution en lien avec cet événement n'a été observée", précise la préfecture, ajoutant qu'en Italie "les opérations de pompage des produits polluants du navire devraient débuter prochainement et pourraient durer plusieurs semaines".

En raison des oscillations du navire, les travaux de pompage des 2.400 tonnes de mazout, carburant dense et lourd, dont la présence fait craindre une marée noire, ne peuvent débuter dans l'immédiat.

Selon la société néerlandaise Smit Salvage chargée du pompage de la vingtaine de réservoirs du paquebot, l'opération qui pourrait durer de 3 à 8 semaines, devrait commencer dans quelques jours.

Première publication : 19/01/2012

  • Sur Les Observateurs

    Un passager du Costa Concordia : “C’était chacun pour soi”

    En savoir plus

  • ITALIE

    Costa Concordia, le récit d'un naufrage

    En savoir plus

  • ITALIE

    Le commandant du Costa Concordia en résidence surveillée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)