Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violence au Burundi : la crainte de l'escalade

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tour d'horizon des initiatives d'aide aux migrants et réfugiés qui sont lancées en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants : L'Europe indignée, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La crise des ordures au Liban : un raz-le-bol exacerbé

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses du palais de l'Élysée

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : quelle est l'influence de l'extrême droite ?

En savoir plus

TECH 24

IFA 2015 : retour vers le futur

En savoir plus

MODE

Quand la lingerie triomphe !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec les migrants face au "rideau de fer" hongrois

En savoir plus

Sports

GROUPE A : Le Sénégal, favori d’une poule homogène

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 20/01/2012

À quelques jours du début de la CAN-2012, FRANCE 24 vous livre son analyse des quatre groupes de la première phase de la compétition. Groupe A : Guinée équatoriale, Zambie, Sénégal, Libye.



Considéré comme l’une des poules les plus homogènes de cette CAN-2012, le groupe A devrait cristalliser beaucoup d’attention. Le Sénégal, qui n’était pas qualifié en 2010, fait tout de même office de favori avec les atouts offensifs dont il dispose (Niang, Sow…). Et derrière la "vieille garde", l’équipe emmenée par le sélectionneur Amara Traoré dispose du talent nécessaire pour accrocher la première place du groupe.

Derrière le Sénégal, la course est plus que jamais ouverte. Deux sélections devraient se disputer le second billet qualificatif pour les quarts : la Libye et la Zambie. Sur le papier, les Libyens n’ont pas forcément les arguments pour rivaliser. Mais les récents événements qui ont frappé le pays pourraient permettre au collectif de se sublimer, d’autant que la sélection dispose désormais d’un peu plus d’expérience après sa participation à la CAN-2006.

La Zambie expérimentée

Pour la Zambie, le nœud du problème sera de pallier avec efficacité les forfaits de Mulenga et de Njovbu. Mais les Chipolopolos peuvent s’appuyer sur une équipe soudée, homogène, dont la majorité des joueurs est issue du championnat local. Et l’expérience pourrait être un atout supplémentaire : la Zambie participe à sa 14e phase finale depuis 1974 et a disputé trois demi-finales et deux finales sur cette même période.

Dans ce groupe, la Guinée équatoriale aura fort à faire pour s’inviter au second tour. Mais Nzalang Nacional, qui pointe au 150e rang du classement Fifa, co-organise le tournoi et pourrait bénéficier de ce bonus non négligeable pour créer la surprise.
 

Première publication : 19/01/2012

COMMENTAIRE(S)