Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

Sports

GROUPE A : Le Sénégal, favori d’une poule homogène

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 20/01/2012

À quelques jours du début de la CAN-2012, FRANCE 24 vous livre son analyse des quatre groupes de la première phase de la compétition. Groupe A : Guinée équatoriale, Zambie, Sénégal, Libye.



Considéré comme l’une des poules les plus homogènes de cette CAN-2012, le groupe A devrait cristalliser beaucoup d’attention. Le Sénégal, qui n’était pas qualifié en 2010, fait tout de même office de favori avec les atouts offensifs dont il dispose (Niang, Sow…). Et derrière la "vieille garde", l’équipe emmenée par le sélectionneur Amara Traoré dispose du talent nécessaire pour accrocher la première place du groupe.

Derrière le Sénégal, la course est plus que jamais ouverte. Deux sélections devraient se disputer le second billet qualificatif pour les quarts : la Libye et la Zambie. Sur le papier, les Libyens n’ont pas forcément les arguments pour rivaliser. Mais les récents événements qui ont frappé le pays pourraient permettre au collectif de se sublimer, d’autant que la sélection dispose désormais d’un peu plus d’expérience après sa participation à la CAN-2006.

La Zambie expérimentée

Pour la Zambie, le nœud du problème sera de pallier avec efficacité les forfaits de Mulenga et de Njovbu. Mais les Chipolopolos peuvent s’appuyer sur une équipe soudée, homogène, dont la majorité des joueurs est issue du championnat local. Et l’expérience pourrait être un atout supplémentaire : la Zambie participe à sa 14e phase finale depuis 1974 et a disputé trois demi-finales et deux finales sur cette même période.

Dans ce groupe, la Guinée équatoriale aura fort à faire pour s’inviter au second tour. Mais Nzalang Nacional, qui pointe au 150e rang du classement Fifa, co-organise le tournoi et pourrait bénéficier de ce bonus non négligeable pour créer la surprise.
 

Première publication : 19/01/2012

COMMENTAIRE(S)