Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mark Carney vole au secours de l'économie britannique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les Français disent oui à l'Europe"

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni post-Brexit : les travaillistes et conservateurs en pleine crise (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni post-Brexit : travaillistes et conservateurs en pleine crise (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

"Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

Sports

Dikembe Mutombo, ex-star de la NBA, accusé de trafic d'or

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 22/01/2012

Ancienne star de la NBA et engagé dans des actions humanitaires en Afrique, le Congolais Dikembe Mutombo est accusé d’être impliqué dans un trafic d'or entre la République démocratique du Congo et les États-Unis.

En dix-huit saisons NBA, le basketteur de la République démocratique du Congo Dikembe Mutombo a alimenté les chroniques sportives à maintes reprises. Dans les années 1990 et 2000, son jeu défensif a fait les beaux jours de nombreux clubs de la ligue nord-américaine, parmi lesquels les Houston Rockets, les Denver Nuggets et les Atlanta Hawks.

Cette défense de fer pourrait être une nouvelle fois mise à l’épreuve mais cette fois loin des parquets de basket. Aujourd’hui, c'est la justice internationale qui s’intéresse au "Mont Mutombo". Le "Houston Chronicle" affirme en effet s’être procuré un rapport de l’ONU qui évoque l’implication du Congolais dans une affaire de contrebande.

Relâché sous caution

Selon le journal, qui s’appuie sur les éléments du rapport, Dikembe Mutombo aurait servi d’intermédiaire dans un trafic ayant eu cours en 2010 à partir d’un contrat conclu entre Kase Lawal, un magnat de l’énergie de Houston, et l'ancien militaire reconverti en businessman Edward Carlos St. Mary, un Américain aujourd’hui négociant en diamants. Les termes du contrat prévoyaient la livraison à Houston de 500 kilos d’or en provenance de l’est de la RDC. Dikembe Mutombo aurait été chargé de faire sortir l’or du pays en prétextant qu’il faisait partie de sa fortune personnelle.

En effet, la RDC interdit l’exportation d’or, sauf lorsqu’il s’agit d’une manne appartenant à un particulier. Les deux hommes auraient donc fait appel à Dikembe Mutombo, moyennant le versement à sa famille de 30 % des bénéfices de la revente de l’or, estimés à 10 millions de dollars. Le basketteur devait simplement déclarer aux autorités qu’il s’agissait de fonds issus de son pécule personnel.

Au début de l’année 2011, Edward Carlos St. Mary se rend en RDC à bord d’un jet privé. Mais à son arrivée à l’aéroport de Goma, les forces de polices l’interpellent. Selon les journaux locaux, il est alors en possession de 4 millions de dollars américains en cash et de 400 kilos d’or. Les deux contrebandiers sont interpellés puis relâchés sous caution.

Aucun commentaire de la part de Mutombo

Si l’affaire a fait les gros titres de la presse congolaise au mois de mars 2011, l’implication présumée de Dikembe Mutombo n’a été révélée qu’au milieu du mois de janvier par le document de l’ONU.

Interrogé par le "Houston Chronicle", Edward Carlos St. Mary assure que c’est la star NBA qui est à l’origine de ce trafic et qu’il aurait été recruté par celle-ci pour entrer en contact avec Kase Lawal.

C’est, pour l’heure, le seul à accepter d’évoquer les dessous de cette transaction. Joint par le "Chronicle", Dikembe Mutombo a refusé de donner sa version des faits. Et le businessman Kase Lawal a également indiqué qu’il ne souhaitait pas commenter l’affaire.

Au-delà de son immense carrière de joueur NBA, Dikembe Mutombo s’est distingué par son engagement dans des causes humanitaires ces dernières années. Il a notamment financé l’ouverture d’un hôpital à Kinshasa. En août 2011, il s’est aussi impliqué dans une mission de l’Unicef dans la Corne de l’Afrique, touchée par la sécheresse puis la famine, pour lever des fonds destinés à venir en aide aux réfugiés.

Première publication : 19/01/2012

COMMENTAIRE(S)