Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

La France suspend ses opérations en Afghanistan

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/01/2012

Après la mort ce vendredi de quatre soldats français en Afghanistan, Nicolas Sarkozy a annoncé la suspension des opérations de formation et d'aide au combat de l'armée française et a évoqué la possibilité d'un retrait anticipé des troupes.

AFP - Le président Nicolas Sarkozy a confirmé que quatre soldats français avaient été tués vendredi par un militaire afghan et annoncé la suspension de toutes les opérations de formation et d'aide au combat de l'armée dans ce pays, posant la question d'un retour anticipé des troupes françaises.

Quatre soldats français morts et huit blessés en Afghanistan

Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a indiqué, ce vendredi 20 janvier, qu'il y avait "huit" soldats français blessés "dont un grave" parmi les 16 blessés recensés après qu'un homme portant un uniforme afghan a ouvert le feu sur des soldats de l'Otan, tuant 4 militaires français, en Afghanistan.

 

S'exprimant devant les diplomates venus lui présenter leurs voeux, le président a indiqué en outre que le ministre de la Défense, Gérard Longuet, était envoyé "immédiatement" en Afghanistan pour faire le point de la situation. Le chef d'état major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, doit l'accompagner.

"D'ici là toutes les opérations de formation, d'aide au combat de l'armée française, sont suspendues", a déclaré le président Sarkozy.

M. Longuet fera à son retour un rapport, avec le Premier ministre, François Fillon, et le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, "sur ce qu'il aura vu en Afghanistan", a poursuivi le chef de l'Etat.

"Si les conditions de sécurité ne sont clairement établies, alors se posera la question d'un retour anticipé de l'armée française", a déclaré Nicolas Sarkozy.

Le processus de retrait des soldats français


"L'armée française est au côté de ses alliés, mais nous ne pouvons pas accepter qu'un seul de nos soldats soit tué ou blessé par nos alliés. C'est inacceptable, je ne l'accepterai pas", a-t-il prévenu.

"C'est une décision difficile que celle que nous aurons à prendre dans les jours qui viennent", a dit M. Sarkozy, qui a ajouté: "Mais je me devais de l'assumer face aux Français et face à nos soldats".

Quatre soldats français ont été tués vendredi par un homme portant un uniforme de l'armée afghane dans l'est de l'Afghanistan. Selon la sécurité afghane, 16 soldats français ont par ailleurs été blessés.

Quatre-vingt-deux soldats français sont morts en Afghanistan depuis le début du déploiement de la force internationale sous l'égide de l'ONU, fin 2001.

La France compte actuellement 3.600 soldats dans le pays, après le retrait de 400 de ses militaires depuis le mois d'octobre.

Première publication : 20/01/2012

COMMENTAIRE(S)