Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François de Rugy : "Macron ne dit rien sur l'écologie"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François de Rugy : "Je veux une écologie constructive"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Larry Clark, rencontre avec l’enfant terrible du cinéma américain

En savoir plus

FOCUS

Shenzhen, du "made in China" au "created in China"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Xi Jinping ouvre le Forum de Davos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump défie l'Europe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Adama Barrow attend son investiture au Sénégal

En savoir plus

asie

Quatre soldats français tués dans l'est de l'Afghanistan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/07/2012

Quatre soldats français de l'Otan ont été abattus dans l'est de l'Afghanistan par un homme portant un uniforme de l'armée afghane, selon un responsable des forces de sécurité locales. Seize autres militaires ont été blessés durant l'attaque.

AFP - Quatre soldats français ont été tués et 16 blessés vendredi par un homme portant un uniforme de l'armée afghane dans l'est de l'Afghanistan, selon la sécurité afghane, la force internationale de l'Otan confirmant les décès mais pas la nationalité des victimes.

"Un homme portant un uniforme afghan a ouvert le feu sur les Français, quatre ont été tués et 16 blessés dans le district de Tagab, dans la province de Kapisa", dont l'armée française a la charge, a indiqué à l'AFP un responsable des forces de sécurité afghanes qui a requis l'anonymat.

Un peu plus tôt, la force internationale de l'Otan (Isaf) avait indiqué dans un communiqué que quatre de ses soldats avaient été tués par un militaire afghan, sans préciser leur nationalité. "Le tireur présumé a été appréhendé", a ajouté l'Isaf.

L'attaque s'est produite vers 8H00 locales, (3h30 GMT), selon la source afghane.

Le périmètre de la base française de Tagab a depuis lors été circonscrit par l'armée française, et interdite d'accès aux forces de l'ordre afghanes, a indiqué une autre source sécuritaire.

Le 29 décembre, deux légionnaires français avaient été abattus délibérément par un soldat de l'Armée nationale afghane (ANA) dont ils assuraient la formation dans la province de Kapisa, au nord-est de Kaboul, région très infiltrée par la rébellion des talibans où se trouve la vallée de Tagab.

Les quatre soldats décédés vendredi portent à 82 le nombre de militaires français tombés en Afghanistan depuis le début du conflit en 2001.
 

Première publication : 20/01/2012

  • AFGHANISTAN

    Deux légionnaires français tués par un faux soldat afghan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)