Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut faire preuve de fermeté face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Afrique

Agacé par Khartoum, le Soudan du Sud stoppe sa production de pétrole

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/01/2012

En raison des quantités de pétrole détournées par Khartoum, le gouvernement du Soudan du Sud a annoncé vendredi l'arrêt de sa production. Les relations entre les deux pays sont plombées par un différend sur le partage des revenus pétroliers.

AFP - Le Soudan du Sud a ordonné vendredi l'arrêt de sa production de pétrole en raison du différend avec le Soudan, qui prélève une partie de ce pétrole lors du transit sur son territoire, a annoncé à l'AFP le ministre sud-soudanais de l'Information Barnaba Marial Benjamin.

"Le gouvernement a donné instruction au ministre du pétrole et de l'extraction minière de prendre les mesures en vue d'un arrêt complet de la production de pétrole", a déclaré Barnaba Marial Benjamin à l'issue d'une réunion du Conseil des ministres dans la capitale sud-soudanaise Juba.

"Le conseil des ministres a décidé cette mesure aujourd'hui (vendredi) en raison des quantités de pétrole actuellement détournées par Khartoum", qui dispose à ce jour du seul terminal pétrolier par lequel transite le pétrole sud-soudanais, a précisé le ministre.

Le ministre sud-soudanais a laissé la porte ouverte à une possible solution au plus haut niveau.

"Elle (la production de pétrole) ne va pas s'arrêter comme on ferme une porte (...). Cela ne peut pas prendre moins de sept jours", a-t-il précisé à l'AFP. Or "le Conseil des ministres a également convenu que le président (sud-soudanais Salva) Kiir rencontrerait (le président soudanais) Omar el-Béchir à l'Union africaine à Addis Abeba le 27 janvier", a précisé M. Benjamin.

Le partage des revenus pétroliers entre le Soudan du Sud, qui dispose de la majeure partie des réserves, et le Soudan, qui contrôle les infrastructures indispensables à l'exportation du brut, plombe les relations entre les deux pays depuis l'indépendance proclamée en juillet par le Soudan du Sud.

Les autorités soudanaises ont annoncé qu'en attendant un accord, elles prélevaient une partie du pétrole sud-soudanais destiné à l'exportation, une démarche dénoncée par le Sud comme "un acte de piraterie d'Etat sur des biens en transit et une violation grave du droit international".

Khartoum réclame un droit de passage de 36 dollars par baril pour le pétrole sud-soudanais, alors que Juba propose 70 cents, selon le porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, Al-Obeid Meruh.

Plusieurs tentatives de négociations, dont une à nouveau engagée cette semaine à Addis Abeba, n'ont pas permis de dénouer le différend.

L'ambassade des Etats-Unis à Khartoum a fait part le week-end dernier de son inquiétude devant les "menaces soudanaises et des actes unilatéraux qui entravent le flux pétrolier en provenance du Soudan du Sud" tout en plaidant pour que Juba paie "un juste prix" fondé sur la pratique internationale.

Le Soudan du Sud détient désormais 75% de la production pétrolière soudanaise, qui était avant la sécession d'un total de 470.000 barils/jour.

Première publication : 20/01/2012

  • SOUDAN DU SUD

    Au moins 51 morts dans des violences intertribales

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    L'ONU renforce ses missions humanitaires après des affrontements interethniques

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Khartoum s'octroiera 23 % des exportations de pétrole du Soudan du sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)