Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

Afrique

Agacé par Khartoum, le Soudan du Sud stoppe sa production de pétrole

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/01/2012

En raison des quantités de pétrole détournées par Khartoum, le gouvernement du Soudan du Sud a annoncé vendredi l'arrêt de sa production. Les relations entre les deux pays sont plombées par un différend sur le partage des revenus pétroliers.

AFP - Le Soudan du Sud a ordonné vendredi l'arrêt de sa production de pétrole en raison du différend avec le Soudan, qui prélève une partie de ce pétrole lors du transit sur son territoire, a annoncé à l'AFP le ministre sud-soudanais de l'Information Barnaba Marial Benjamin.

"Le gouvernement a donné instruction au ministre du pétrole et de l'extraction minière de prendre les mesures en vue d'un arrêt complet de la production de pétrole", a déclaré Barnaba Marial Benjamin à l'issue d'une réunion du Conseil des ministres dans la capitale sud-soudanaise Juba.

"Le conseil des ministres a décidé cette mesure aujourd'hui (vendredi) en raison des quantités de pétrole actuellement détournées par Khartoum", qui dispose à ce jour du seul terminal pétrolier par lequel transite le pétrole sud-soudanais, a précisé le ministre.

Le ministre sud-soudanais a laissé la porte ouverte à une possible solution au plus haut niveau.

"Elle (la production de pétrole) ne va pas s'arrêter comme on ferme une porte (...). Cela ne peut pas prendre moins de sept jours", a-t-il précisé à l'AFP. Or "le Conseil des ministres a également convenu que le président (sud-soudanais Salva) Kiir rencontrerait (le président soudanais) Omar el-Béchir à l'Union africaine à Addis Abeba le 27 janvier", a précisé M. Benjamin.

Le partage des revenus pétroliers entre le Soudan du Sud, qui dispose de la majeure partie des réserves, et le Soudan, qui contrôle les infrastructures indispensables à l'exportation du brut, plombe les relations entre les deux pays depuis l'indépendance proclamée en juillet par le Soudan du Sud.

Les autorités soudanaises ont annoncé qu'en attendant un accord, elles prélevaient une partie du pétrole sud-soudanais destiné à l'exportation, une démarche dénoncée par le Sud comme "un acte de piraterie d'Etat sur des biens en transit et une violation grave du droit international".

Khartoum réclame un droit de passage de 36 dollars par baril pour le pétrole sud-soudanais, alors que Juba propose 70 cents, selon le porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, Al-Obeid Meruh.

Plusieurs tentatives de négociations, dont une à nouveau engagée cette semaine à Addis Abeba, n'ont pas permis de dénouer le différend.

L'ambassade des Etats-Unis à Khartoum a fait part le week-end dernier de son inquiétude devant les "menaces soudanaises et des actes unilatéraux qui entravent le flux pétrolier en provenance du Soudan du Sud" tout en plaidant pour que Juba paie "un juste prix" fondé sur la pratique internationale.

Le Soudan du Sud détient désormais 75% de la production pétrolière soudanaise, qui était avant la sécession d'un total de 470.000 barils/jour.

Première publication : 20/01/2012

  • SOUDAN DU SUD

    Au moins 51 morts dans des violences intertribales

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    L'ONU renforce ses missions humanitaires après des affrontements interethniques

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Khartoum s'octroiera 23 % des exportations de pétrole du Soudan du sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)