Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Sports

La Guinée équatoriale s'offre la Libye en ouverture du tournoi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/01/2012

Devant son public, la Guinée équatoriale a remporté le match d'ouverture de la CAN-2012 en dominant la Libye (1-0). La décision est intervenue en toute fin de match, grâce à une réalisation de l'ancien joueur du Real Madrid Javier Balboa.

AFP - La Guinée équatoriale ne pouvait rêver mieux: une victoire 1-0 sur la Libye en match d'ouverture de la Coupe d'Afrique qu'elle coorganise avec le Gabon, sur un but marqué en fin de partie par Balboa (88e) qui fait naître un suspense inattendu dans le groupe A.

Quelle libération pour le stade de Bata ! Sur un contre, Javier Angel Balboa Osa battait le gardien libyen Aboud et ouvrait les festivités de cette 28e CAN, avant le second match Sénégal-Zambie. Ekanga aurait même pu doubler le score dans la foulée mais trouvait la barre (90e).

Les joueurs de Guinée équatoriale ont dans l'ensemble dominé les débats pour leur première participation à une CAN, sous les yeux du président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema et de celui de la Confédération africaine (CAF), Issa Hayatou.

Le bloc défensif équato-guinéen gênait les attaquants libyens, qui butaient sans relâche sur ce mur, avec le milieu défensif Konaté Mamadou Ben Esono officiant comme un troisième défenseur central. Et ils n'avaient pas le renfort des milieux excentrés, qui ne prenaient pas leur couloir.

Libyens attentistes

Les "Chevaliers de la Méditerranée" se montraient plutôt attentistes, suivant un plan de jeu timoré. Le sélectionneur de la Libye, Marcos Paqueta, l'avait dit: "La clef, ce sera de remporter le premier match parce que, si nous le perdons, il faudra prendre plus de risques lors du deuxième match et ouvrir des espaces". Une manière d'annoncer une certaine prudence.

Le bilan offensif des Libyens frisait finalement le zéro, avec deux frappes sans danger pour seules occasions (32e, 58e).

Et c'est le Nzalang qui s'est créé les meilleures occasions, notamment au bout du premier quart d'heure, avec une frappe déjà de Balboa Osa difficilement repoussée par le gardien (16e) et surtout ce tir du capitaine Juvenal Edjogo Owono Montalban sur le poteau (18e).

Dans la continuité, Ivan Bolado Palacios (un des trois Sud-Américains naturalisés) reprenait et marquait, mais était signalé hors-jeu. Fausse joie pour le stade de Bata, prompt à s'enflammer.

D'autant que ce temps fort n'allait plus revenir, la suite se révélant plus ronronnante, hormis ce coup franc lointain de Laurence Doe (73e) et un centre-tir d'Iyanga Travieso (78e) détournés par Samir Aboud.

Jusqu'à ce que Balboa ne mette les Libyens KO.

Première publication : 21/01/2012

  • CAN-2012

    GROUPE A : Le Sénégal, favori d’une poule homogène

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    CAN-2012 : les forces en présence

    En savoir plus

  • CAN-2012

    Les groupes de la Coupe d'Afrique des Nations-2012 sont désormais connus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)