Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

EUROPE

Les Croates appelés à se prononcer sur leur adhésion à l'Union européenne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/01/2012

Dans un contexte marqué par la crise des dettes souveraines, la Croatie s'apprête à se prononcer ce dimanche sur son adhésion à l'Union européenne. Si le "oui" devrait l'emporter, l'enthousiasme n'est pas de mise parmi la population.

AFP - Les Croates sont appelés à se prononcer dimanche sur l'adhésion de leur pays à l'Union européenne, "objectif crucial" pour cette jeune république, 20 ans après la reconnaissance par la communauté internationale de son indépendance de l'ex-Yougoslavie.

Les bureaux de vote ouvrent à 06H00 GMT et fermeront douze heures plus tard. Les premiers résultats partiels sont attendus après 19H00 GMT.

Les électeurs devraient dire "oui" à l'UE malgré les réticences alimentées par la crise de la zone euro, permettant ainsi à leur pays de devenir en 2013 le 28e Etat membre du bloc européen.

Le "oui" - qui a besoin d'une majorité simple pour s'imposer -, devrait l'emporter avec entre 55% et 60% des voix, alors que le "non" tourne autour de 30%, selon les derniers sondages.

"Vous allez prendre une des plus importantes décisions de l'histoire de la Croatie", déclarait vendredi le président croate Ivo Josipovic, fervent défenseur de l'adhésion.

L'Eglise catholique, particulièrement influente dans ce pays de 4,2 millions d'habitants, de même que le parlement, ont aussi rejoint le choeur des pro-européens.

Ancienne république yougoslave, la Croatie a proclamé son indépendance en 1991, démarche suivie d'une guerre de quatre ans avec les rebelles serbes, faisant 20.000 morts.

L'enthousiasme pro-européen, qui grimpait à plus de 80% dans les sondages en 2003, s'est estompé au fil des négociations (2005-2011), en raison des durs critères fixés par Bruxelles, dont l'intransigeance était parfois perçue comme du "chantage", mais surtout en raison de la crise économique qui secoue l'UE.

Les autorités se sont efforcées à dissocier la crise de la zone euro de la crise économique dont souffre la Croatie - qui alimente les réticences de la population à l'égard de l'UE -, allant jusqu'à assurer aux électeurs que l'adhésion leur apportera "un environnement financier et macroéconomique stable (...), ce qui va relancer le développement de l'économie".

Si le "oui" l'emporte, le traité d'adhésion que la Croatie a signé en décembre devra encore être ratifié par chacun des 27 Etats membres de l'UE, décision entérinant son intégration dans le bloc européen, le 1er juillet 2013.
 

Première publication : 22/01/2012

  • UNION EUROPÉENNE

    La Croatie signe le traité d'adhésion à l'Union européenne

    En savoir plus

  • CROATIE

    La coalition de centre-gauche remporte les législatives

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)