Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : la francophonie à la traîne !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

MOOC, selfie ou enverdeur : le vocabulaire nouveau est arrivé

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Un tournant dans la crise ukrainienne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Virus Ebola et budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

SUR LE NET

Ebola : une campagne contre la stigmatisation des Africains

En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

EUROPE

Les Croates appelés à se prononcer sur leur adhésion à l'Union européenne

Vidéo par Laurent ROUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/01/2012

Dans un contexte marqué par la crise des dettes souveraines, la Croatie s'apprête à se prononcer ce dimanche sur son adhésion à l'Union européenne. Si le "oui" devrait l'emporter, l'enthousiasme n'est pas de mise parmi la population.

AFP - Les Croates sont appelés à se prononcer dimanche sur l'adhésion de leur pays à l'Union européenne, "objectif crucial" pour cette jeune république, 20 ans après la reconnaissance par la communauté internationale de son indépendance de l'ex-Yougoslavie.

Les bureaux de vote ouvrent à 06H00 GMT et fermeront douze heures plus tard. Les premiers résultats partiels sont attendus après 19H00 GMT.

Les électeurs devraient dire "oui" à l'UE malgré les réticences alimentées par la crise de la zone euro, permettant ainsi à leur pays de devenir en 2013 le 28e Etat membre du bloc européen.

Le "oui" - qui a besoin d'une majorité simple pour s'imposer -, devrait l'emporter avec entre 55% et 60% des voix, alors que le "non" tourne autour de 30%, selon les derniers sondages.

"Vous allez prendre une des plus importantes décisions de l'histoire de la Croatie", déclarait vendredi le président croate Ivo Josipovic, fervent défenseur de l'adhésion.

L'Eglise catholique, particulièrement influente dans ce pays de 4,2 millions d'habitants, de même que le parlement, ont aussi rejoint le choeur des pro-européens.

Ancienne république yougoslave, la Croatie a proclamé son indépendance en 1991, démarche suivie d'une guerre de quatre ans avec les rebelles serbes, faisant 20.000 morts.

L'enthousiasme pro-européen, qui grimpait à plus de 80% dans les sondages en 2003, s'est estompé au fil des négociations (2005-2011), en raison des durs critères fixés par Bruxelles, dont l'intransigeance était parfois perçue comme du "chantage", mais surtout en raison de la crise économique qui secoue l'UE.

Les autorités se sont efforcées à dissocier la crise de la zone euro de la crise économique dont souffre la Croatie - qui alimente les réticences de la population à l'égard de l'UE -, allant jusqu'à assurer aux électeurs que l'adhésion leur apportera "un environnement financier et macroéconomique stable (...), ce qui va relancer le développement de l'économie".

Si le "oui" l'emporte, le traité d'adhésion que la Croatie a signé en décembre devra encore être ratifié par chacun des 27 Etats membres de l'UE, décision entérinant son intégration dans le bloc européen, le 1er juillet 2013.
 

Première publication : 22/01/2012

  • UNION EUROPÉENNE

    La Croatie signe le traité d'adhésion à l'Union européenne

    En savoir plus

  • CROATIE

    La coalition de centre-gauche remporte les législatives

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)