Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

Sports

Les Bleus, vainqueurs de la Slovénie, peuvent toujours croire au miracle

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/01/2012

L'équipe de France a entamé le tour principal de l'Euro-2012 de handball par une victoire contre la Slovénie (28-26). Un succès qui leur permet de conserver un infime espoir de qualification pour les demi-finales.

AFP - Toujours dans le doute, l'équipe de France a fait preuve de beaucoup de coeur pour rester en vie à l'Euro de handball avec un succès laborieux (28-26) sur la Slovénie dimanche à Novi Sad.

Ce deuxième succès du tournoi, arraché au courage, permet aux champions d'Europe en titre d'entretenir un petit espoir d'atteindre les demi-finales à Belgrade, sachant qu'ils ne sont toujours pas maîtres de leur destin.

Il leur faudra non seulement remporter leurs deux derniers matches du tour principal, mardi face à la Croatie et mercredi contre l'Islande, mais aussi compter sur une succession de résultats favorables dans les autres rencontres.

Ca a plutôt bien commencé dimanche avec la victoire 27-21 de l'Islande sur la Hongrie, bourreau des Bleus vendredi et qui est l'une des équipes qu'il faut rattraper pour espérer accrocher le dernier carré à Belgrade.

"Il faut croire jusqu'au bout en notre destin", a lâché Luc Abalo, un des meilleurs dimanche avec Xavier Barachet (6 buts) et Thierry Omeyer (15 arrêts) lors d'un match encore très imparfait mais dans lequel les Bleus ont réussi à démontrer un état d'esprit impeccable, ce qui n'était pas donné.

"Vu les enjeux, aujourd'hui c'était plus facile de lâcher que de se bagarrer", a même estimé le sélectionneur Claude Onesta, ostensiblement rassuré.

"On n'était pas très libérés mais on était courageux et volontaires alors que c'était encore mal parti, a-t-il ajouté. On a senti toute la souffrance et tous les doutes qu'il y avait. Les joueurs avaient pourtant préparé ce match en étant très proches. Mais c'est un nouveau cauchemar qui commençait."

"Pas osé y aller"

Onesta a en effet vu son équipe prendre d'entrée quatre buts de retard dans la vue et a dû attendre la quarante-cinquième minute pour la voir mener pour la première fois du match face à une équipe slovène certes prometteuse, mais toujours seulement onzième du dernier Euro et absente du Mondial-2011.

Assez solide derrière, la France a encore une fois évolué à des années lumière du niveau qui lui a permis de dominer le monde. "Les joueurs ont du mal à se sortir de la gadoue", a noté Onesta.

Les montées de balle restent suspectes, les ballons tombent toujours par dizaines et les tirs continuent à s'égarer dans les tribunes.

"Il y a encore beaucoup d'hésitation. Nos difficultés au tir viennent de là. Sur la fin le ballon il pesait lourd. On n'a pas osé y aller", a confirmé Abalo à l'issue d'une fin de match loin d'être maîtrisée, malgré toute l'expérience et l'expertise de ces joueurs multi-médaillés.

"Ca ne va pas revenir du jour au lendemain. On ne va pas redevenir élégants et fantastiques. Mais à défaut d'être brillants on va être opiniâtres, accrocheurs. On va tous ensemble continuer à ramer avec la volonté à chaque fois de récupérer ce qui traîne", a promis Onesta.

"Si on continue à s'accrocher comme ça, on s'en sortira plus forts. Ce sera une belle aventure qui nous sera utile. Après, les calculs, je vous laisse les faire", a-t-il ajouté, déjà ravi dimanche d'avoir toujours une équipe unie.

Première publication : 22/01/2012

  • HANDBALL

    La France, battue par la Hongrie, voit s'éloigner les demi-finales de l'Euro

    En savoir plus

  • HANDBALL- EURO-2012

    Après la déconvenue espagnole, les Bleus reprennent leur marche en avant

    En savoir plus

  • HANDBALL- EURO-2012

    La France débute sa campagne par une défaite contre l'Espagne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)