Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Asie - pacifique

Washington et Paris s'entendent sur la poursuite de leur mission sur le terrain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/01/2012

La secrétaire d’État américaine Hillary Clinton et son homologue français, Alain Juppé, se sont mis d'accord sur la poursuite de la mission internationale en Afghanistan, qui devrait s'achever dans le courant de l'année 2014.

AFP - La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et son homologue français Alain Juppé sont tombés d'accord samedi pour "travailler ensemble" afin d'assurer la poursuite de la mission internationale en Afghanistan, a indiqué le département d'Etat.

Lors d'une discussion avec le ministre français des Affaires étrangères, Mme Clinton a présenté ses condoléances pour la mort de quatre soldats français vendredi en Afghanistan, qui a amené le président Nicolas Sarkozy à s'interroger sur un retour anticipé du contingent, a précisé la diplomatie américaine dans un communiqué.

Les deux ministres "sont tombés d'accord pour que les Etats-Unis et la France travaillent avec les partenaires de l'Isaf (la mission de l'Otan) et le gouvernement afghan afin d'assurer la solidité et l'efficacité continues de la mission", selon le communiqué.

En déplacement samedi en Afghanistan, le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a indiqué que le soldat afghan qui a tué quatre militaires français et blessé 15 autres la veille était "un taliban manifestement infiltré depuis longtemps" dans les rangs de l'armée afghane.

M. Longuet doit s'entretenir dimanche avec le président afghan Hamid Karzaï et les ministres afghans de la Défense et de l'Intérieur. Il doit également discuter avec le général John Allen, commandant de l'Isaf, le bras armé de l'Otan en Afghanistan, et le général Olivier de Bavinchove, chef d'état-major de l'Isaf.

A son retour, M. Longuet devra rendre compte au président Sarkozy des mesures que les autorités afghanes s'engagent à prendre pour assurer la sécurité du contingent français.

"Si les conditions de sécurité ne sont pas clairement établies, alors se posera la question d'un retour anticipé de l'armée française", avait déclaré le président Sarkozy vendredi.

La France, avec 3.600 hommes, dispose du troisième contingent militaire des forces de l'Otan en Afghanistan.

 

Première publication : 22/01/2012

  • AFGHANISTAN

    À Kaboul, Gérard Longuet déclare qu'un "Taliban infiltré" a tué les 4 Français

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    La coopération de la France avec l'armée afghane remise en question

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    La France suspend ses opérations en Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)