Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : les enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

FRANCE

Erdogan promet des mesures de rétorsion contre Paris

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2012

Au lendemain de l'adoption au Sénat français du projet de loi sur la négation du génocide arménien qu'il juge "discriminatoire et raciste", le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a menacé Paris de représailles.

Les mises en garde turques n'y auront rien fait. Après plus de sept heures de débats au Sénat français, la proposition de loi pénalisant la négation des génocides, dont celui des Arméniens en 1915 sous l'Empire ottoman, a été adoptée en France par 127 voix "pour" et 87 "contre". La contestation d’un génocide reconnu par Paris est donc désormais un délit, puni d'un an d'emprisonnement et d'une amende de 45 000 euros.

Pour être appliquée par les tribunaux français, la loi, qui a déjà adoptée par l'Assemblée nationale le 22 décembre, doit être promulguée par le président Nicolas Sarkozy dans un délai de 15 jours.
 
Lors d'un discours prononcé ce mardi 24 janvier au Parlement devant les députés de son parti (AKP, issu de la mouvance islamiste), le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a fustigé une proposition "discriminatoire et raciste". Et a promis de mettre en œuvre "étape par étape" des mesures de représailles contre Paris.

Juppé plaide pour l’apaisement
 
"Vue d'istanbul, la loi sur la repression de la négation du génocide arménien est accueillie comme une insulte"
Quelques heures plus tôt, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, avait plaidé pour l'apaisement avec Ankara, qui avait menacé la France de "sanctions permanentes" en cas d’un vote en faveur du texte. "J’appelle nos amis turcs au sang-froid, la Turquie est un grand pays, une grande puissance économique et politique, nous avons besoin d'avoir de bonnes relations avec elle", a déclaré le chef de la diplomatie française sur Canal+. Et d’ajouter : "Passée cette vague, un peu excessive, il faut bien le dire, je suis persuadé que nous retrouverons des relations constructives. Moi, je tends la main. J'espère qu'elle sera saisie un jour."
 
Et pour cause, Ankara qui reconnaît le massacre des Arméniens mais refuse catégoriquement d'y voir un génocide, a réagi avec virulence aussitôt après le vote des sénateurs : "Acte irresponsable", "manque total de respect", "grande injustice". De son côté, le ministre turc de la Justice, Sadullah Ergin, a qualifié la loi comme étant "nulle et non avenue".
 
Le ministère turc des Affaires étrangères a publié un communiqué, lundi soir, dans le lequel il réitère la détermination du pays "à prendre toutes les mesures nécessaires
contre cette mesure injuste". La Turquie a également menacé de réduire sa présence diplomatique en France. "Quand je parle de rupture totale des relations diplomatiques, cela comprend mon départ définitif", a déclaré l'ambassadeur turc en poste à Paris, Tahsin Burcuoglu.
 
Interrogé par FRANCE 24 lundi soir, le porte-parole de l'ambassade de Turquie en France, Engin Solakoglu, a précisé que "les relations bilatérales seront affectées sérieusement dans tous les domaines, et l'absence de la Turquie en tant que partenaire diplomatique surtout au Moyen-Orient sera sentie vivement en France". Et de poursuivre : "L'ambassadeur reste à Paris mais, si la loi est promulguée, il partira pour une bien longue durée.
 
"Honte à toi, France"
 
REVUE DE PRESSE
La colère turque s’est également manifestée dans la presse nationale ce mardi matin, aussi acerbe qu’unanime. Dans sa ligne de mire, le président français, accusé par les Turcs de faire un geste en direction des quelque 500 000 Français ayant des origines arméniennes à l'approche de l’élection présidentielle. Ainsi, le quotidien à grand tirage "Hürriyet" barre sa une d'un grand "Il a massacré la démocratie", à côté d'une photo du président français. "Honte à toi, France !", titre en une le journal populaire "Vatan". Yeni Safak, un quotidien pro-gouvernement, s'enflamme, lui, contre "les petits calculs électoraux de Sarkozy [qui] ont conduit la France à commettre un grand crime contre l'humanité".
 
En revanche, sans surprise, le gouvernement arménien s'est quant à lui réjoui du vote français. "Ce jour restera gravé en lettres d'or non seulement dans l'Histoire de l'amitié entre les peuples arménien et français, mais aussi dans les annales de l'Histoire de la protection des droits de l'Homme dans le monde, et confortera les mécanismes existant de prévention des crimes contre l'humanité", a déclaré le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian.
 

 

Première publication : 24/01/2012

  • FRANCE

    Le Parlement adopte la proposition de loi pénalisant la négation des génocides

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)