Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Japon : l'immigration dans un pays "sans réfugiés"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"A genoux les gars" : une comédie crue et féministe sur le désir et l’interdit

En savoir plus

L’invité du jour

Benoit Cohen : "La double peine pour les migrants, c’est de subir le rejet avant même d’être arrivés"

En savoir plus

FACE À FACE

Conseil franco-allemand : le temps des concessions ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stoltenberg : "Le sommet de l'Otan permettra de montrer l'unité transatlantique"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Khaled Diab : le vrai du faux de l'Islam

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Shell et Eni jugés pour corruption au Nigeria

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Erdogan va-t-il desserrer son étau?"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Plus de 68 millions de personnes chassées de chez elles à-travers le monde, en 2017"

En savoir plus

Sports

La Guinée équatoriale élimine le Sénégal et se qualifie pour les quarts

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/01/2012

Pays hôte de la CAN-2012, la Guinée équatoriale s'est offert la qualification pour les quarts de finale mercredi soir en éliminant le Sénégal (2-1), pourtant parmi les favoris du tournoi.

AFP - Première énorme surprise dans la CAN-2012: le Sénégal et ses attaquants stars s'est fait éliminer dès le premier tour en subissant sa deuxième défaite face à la Guinée équatoriale (2-1), qui prend un billet historique pour les quarts, mercredi à Bata.

La Guinée équatoriale a pris la tête du groupe A avec six points, devant la Zambie (4) et la Libye (1), qui avaient fait match nul 2-2 auparavant. Le Sénégal, lui, subit un revers qui risque de faire couler de l'encre et de la salive du côté de Dakar.

Le Sénégal n'inscrira donc toujours pas le tournoi continental pour la première fois à son palmarès, en dépit d'un secteur offensif à faire pâlir d'envie n'importe quel sélectionneur, avec des buteurs qui brillent dans plusieurs championnats d'Europe, les Sow (France), Papiss Cissé (Allemagne), Ba (Angleterre) et Ndoye (Danemark).

Mais il ne suffit pas d'individualités pour faire une équipe. Il aura manqué un souffle, une envie aux Lions d'Amara Traoré, qui subit un lourd échec personnel, après un parcours de qualifications pourtant excellent.

Ils se sont réveillés trop tard, et ont subi la loi d'une Guinée équatoriale décidément spécialiste du finish. Quelles sensations ! Elle avait déjà décroché sa victoire dans les derniers instants face à la Libye (1-0) avec un but à la 88e minute. Ce mercredi, l'égalisation de Sow (88e) s'est vu effacer par une superbe frappe signée Kily Alvarez (90e+3), pour faire chavirer de bonheur tout un stade.

Niang et Sow remplaçants

Echaudés par la déconvenue subie lors du premier match (défaite 2-1 face à la Zambie) les Sénégalais avaient mis 45 minutes à entrer dans le sujet, Traoré avait tranché dans le vif: exit Niang et Sow du onze de départ ! Les Lions de la Téranga étaient désormais configurés en 4-2-3-1, avec un trio Dia-Ba-Ndoye derrière Papiss Cissé en attaque.

Et les Lions affichaient au départ un peu plus de mordant, avec notamment un Dia incisif, lui qui avait remplacé Niang à la pause samedi. Mais à force de buter sur le bloc défensif du Nzalang ("éclair" en langue fang) et son gardien Danilo, et de se montrer chiche en mouvements construits, le Sénégal devenait nerveux. Et plongeait. D'autant que la pelouse, détrempée par un orage qui avait retardé les deux matches, nivelait les valeurs.

Si bien que, porté par son public, Randy Iyanga assenait un coup de tête foudroyant les Lions (62e), sur l'unique occasion nette du Nzalang. Le milieu offensif reprenait un centre dans une défense sénégalaise attentiste, et sur lequel le gardien Coundoul payait son hésitation.

Hésitation, manque d'énergie... Les Lions s'en vont prématurément.

 

Première publication : 25/01/2012

  • CAN-2012

    La Guinée équatoriale s'offre la Libye en ouverture du tournoi

    En savoir plus

  • CAN-2012

    Sur une pelouse gorgée d'eau, la Zambie et la Libye font match nul 2 à 2

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)