Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Compatriotes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manifestations: les dangers de l'interdiction

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La poudrière de Ghardaïa et solidarité interconfessionnelle à Bangui

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Eric Clapton - JJ Cale : l’hommage d’une légende à une autre

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Dominique Cerutti, directeur-général d'Euronext

En savoir plus

FOCUS

La surpêche de thon rouge contraint le Japon à l’action

En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

    En savoir plus

Economie

"Les solutions aux problèmes du monde ne viendront pas de Davos"

Vidéo par Alice DARFEUILLE

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 25/01/2012

Chefs d’État et responsables économiques sont réunis depuis mercredi à Davos, en Suisse, pour le 42e Forum économique mondial. Mais alors que la planète finance et l’élite économique sont stigmatisées, ce sommet a-t-il encore une raison d'être ?

"Le monde est dans un état d’épuisement total". Ce constat avait été dressé, fin novembre, par Klaus Schwab, président et fondateur du Forum économique mondial dont la 42e édition a débuté mercredi 25 janvier à Davos en Suisse. À l’heure où le rôle du monde de la finance dans la crise est pointé du doigt et où l’incapacité des dirigeants à trouver des solutions pour doper la croissance est soulignée, ce rassemblement peut paraître déplacé voire anachronique. Dans quel état se trouve en effet

A Davos, un changement dans la continuité ?

le célèbre forum qui réunit, chaque année pendant quatre jours, l’élite économique et politique mondiale ? Jean Imbs, économiste à l’École d’économie de Paris, explique à FRANCE 24 qu’il ne faut pas surestimer l’importance de Davos.

FRANCE 24 : Est-ce que le sommet de Davos a encore une raison d’être alors qu'il réunit décideurs économiques et représentants du monde de la finance, responsables pour certains, de la situation économique actuelle ?
Jean Imbs : Il ne faut pas se tromper sur ce qu’est le Forum économique mondial de Davos. Ce n’est pas un sommet pour prendre des décisions, mais c’est une sorte de rendez-vous où les grands de ce monde se retrouvent pour cultiver leurs réseaux et discuter entre eux des problèmes de ce monde.

C’est pourquoi j’ai du mal à comprendre que Davos soit pris pour cible par les opposants au système actuel. Je trouverais plus logique - sans pour autant le cautionner - de s’en prendre à des institutions comme l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ou le Fonds monétaire internationale (FMI).

F24 : Pourtant, il y a quelques années, les conclusions des discussions qui se tenaient à Davos étaient attendues comme des analyses presque définitives des grands problèmes de ce monde...
J. I. : Oui, il y a eu une surenchère médiatique et une bulle autour de ce qui se disait lors du Forum ces dernières années. L’un des changements induits par la crise financière puis économique est d’avoir remis Davos à sa place et de ne plus en faire un lieu d’où viennent les solutions aux problèmes du monde.
Je pense que ce sommet est le reflet de la pensée économique sur le rôle de la déreglementation et de l’État providence. Cette année, les discussions devraient davantage mettre en avant l’importance de réglementer les marchés financiers.

F24 : Dans ce cas, Davos a-t-il encore un intérêt ou est-ce devenu un sommet anachronique ?
J. I. : Le sommet est en fait une voix parmi tant d’autres, comme les instituts de statistiques et les clubs de réflexion, dans le débat économique actuel. L’avantage du Forum économique mondial c’est qu’il rassemble au même endroit un grand nombre de décideurs et que par conséquent il est intéressant d’avoir le point de vue de personnes qui ont un accès direct à l’information. Ainsi, le discours d’Angela Merkel [de mercredi après-midi, NDLR] devrait en dire long sur les enjeux de la crise dans la zone euro.

Première publication : 25/01/2012

  • FINANCE

    À Davos, l'élite économique et financière se penche sur un monde en crise

    En savoir plus

  • CRISE DE L'EURO

    Le FMI prône un relâchement de la rigueur budgétaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)