Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

FRANCE

François Hollande dévoile ses "60 engagements pour la France"

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/01/2012

Profonde réforme de la fiscalité, taxation des hauts revenus, mesures en faveur des PME ou encore création de 500 000 "contrats génération"... Le candidat socialiste à l'Élysée a présenté son programme présidentiel.

AFP - François Hollande, candidat PS à l'Elysée, a dévoilé jeudi ses "60 engagements pour la France", dont le coût atteindra 20 milliards d'euros en 2017, avec une profonde réforme de la fiscalité, des mesures en faveur des PME et des propositions sur l'éducation et la jeunesse.

"Notre pays a besoin de changement", a déclaré M. Hollande, en ouverture de sa conférence de presse vers 11H20 à la Maison des métallos, haut lieu du syndicalisme parisien. Debout derrière un pupitre, sur fond bleu, devant 400 journalistes, il a indiqué que son programme reposerait sur quatre "principes": "lucidité", "volonté", "justice" et "clarté".

"Lucidité sur la gravité de la situation, l'ampleur de la crise et l'état du pays". "Volonté pour changer, la volonté pour redresser notre économie, nos comptes publics". "Justice, pour les Français qui l'attendent, pour le monde économique, notamment pour les PME". "Clarté, sur les financements, sur la méthode, sur le calendrier", a-t-il énuméré.

Il a ensuite détaillé les 60 engagements de son programme, accessible sur son site internet.

Le gouvernement et sa majorité ont répliqué en temps réel au candidat PS en dénonçant en vrac des mesures déjà existantes, dangereuses pour les classes moyennes, "démagogiques ou irresponsables". Marine Le Pen (FN) a fustigé des "mesurettes".

Dans son programme, le candidat, qui a fait de l'éducation et la jeunesse sa priorité, réaffirme la création de 60.000 postes dans ce secteur sur 5 ans. Il redit sa volonté de créer un "contrat de génération", c'est-à-dire de "permettre l'embauche en CDI de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté qui sera ainsi maintenu dans l'emploi jusqu'à son départ en retraite". "L'objectif est d'en créer 500.000", a-t-il précisé devant la presse.

Il veut aussi augmenter de "25%" l'allocation de rentrée scolaire dès septembre.

Présidentielle française 2012

Sur le plan économique, M. Hollande confirme des mesures phare: une grande réforme fiscale, qui passera par la fusion, "à terme, de l'impôt sur le revenu et de la CSG dans le cadre d'un prélèvement simplifié sur le revenu" et la création d'une "tranche supplémentaire de 45% pour les revenus supérieurs à 150.000 euros par part".

Il donne la "priorité" aux PME, avec la création d'une Banque publique d'investissement et une refonte de l'impôt sur les sociétés au profit de ces entreprises. Il précise aussi les contours du nouveau "livret d'épargne industrie" entièrement dédié au financement des PME, qui sera conjugué avec le doublement du plafond du livret développement durable. Celui-ci passera de 6.000 à 12.000 euros.

Il est aussi prévu une augmentation de 15% de la taxation des bénéfices des banques. Le projet confirme également, pour les banques, la séparation de leurs activités (investissement et emploi/opérations spéculatives).

Nombre de mesures sont inspirées du projet socialiste adopté en mai (logements sociaux, allocation autonomie pour les étudiants, fiscalité etc.). Toutefois, certaines sont revues à la baisse.

M. Hollande veut par exemple créer 150.000 emplois d'avenir pour l'insertion des jeunes dans l'emploi, quand le projet PS en prévoyait 300.000. Il entend créer 1.000 emplois au sein de l'ensemble justice, police, gendarmerie chaque année pendant 5 ans, alors que le projet PS prévoyait le recrutement de 10.000 gendarmes et policiers sur le quinquennat.

A plusieurs reprises, des mesures sont annoncées, sans précision. Par exemple sur la réforme du quotient familial, le document indique seulement que cette mesure "maintiendra toutes les ressources affectées à la politique familiale" et concernera "moins de 5% des foyers fiscaux". Sur les retraites, il ne donne aucune indication sur les leviers qu'il compte utiliser pour parvenir à leur financement.

Par ailleurs, M. Hollande confirme la fermeture de la centrale de Fessenheim, répète qu'il veut "ouvrir le droit au mariage et à l'adoption aux couples homosexuels", qu'il est favorable à une loi sur le "non-cumul des mandats", qu'il introduira une "part" de proportionnelle pour les législatives et qu'il accordera "le droit de vote aux élections locales aux étrangers".

Il prône, dans "des conditions précises et strictes", une "assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité" en cas de maladie incurable entraînant une souffrance "insupportable".

Alors que son annonce, dimanche dernier au Bourget, lors de son premier grand meeting de campagne, d'une inscription de la loi de 1905 sur la laïcité dans la Constitution avait soulevé des craintes sur l'avenir du Concordat en Alsace et en Moselle, il propose d'insérer un article tenant compte de ce régime dérogatoire.

 

Première publication : 26/01/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    François Hollande s'appuie sur le projet du PS sans en faire un décalque

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Au Bourget, François Hollande annonce son projet présidentiel

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Pour son premier grand meeting, Hollande opte pour un discours "très personnel"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)