Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

Afrique

MSF dénonce l'emploi de la torture et suspend ses activités à Misrata

Vidéo par Anthony SAINT-LÉGER , Aurore DUPUIS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/01/2012

L'organisation humanitaire Médecins sans frontières a interrompu ses activités dans les centres de détention de Misrata, en Libye. L'ONG s'est vu confier des détenus, en cours d'interrogatoires, afin de les soigner entre deux séances de torture.

REUTERS - Médecins sans frontières (MSF) a annoncé jeudi la suspension de ses activités dans les centres de détention de Misrata, en Libye, où l’on demande à ses personnels soignants de traiter des prisonniers entre deux séances de torture.

« Des patients nous ont été confiés au milieu d’un interrogatoire pour des soins médicaux, dans le but de les remettre sur pied pour de nouveaux interrogatoires », a déclaré le directeur général de MSF, Christopher Stokes, dans un communiqué.

« C’est inacceptable. Notre rôle est de fournir des soins médicaux aux blessés de guerre et aux détenus malades, pas de traiter continûment les mêmes patients entre deux séances de torture. »

MSF dit avoir soulevé la question auprès des autorités à Misrata et de l’armée nationale libyenne. « Aucune action n’a été prise », a déclaré Christopher Stokes. « Nous avons par conséquent décidé de suspendre nos activités médicales dans les centres de détention. »

Les cas de maltraitance et de disparitions visant d’anciens kadhafistes embarrassent le Conseil national de transition (CNT) au pouvoir depuis la chute de Mouammar Kadhafi en août, et contredisent ses promesses de rupture avec l’ancien régime.

Si le CNT a appelé la population à s’abstenir de représailles contre les kadhafistes et promet d’enquêter sur les abus, sa capacité d’agir est limitée car dans la plupart des cas, les violations sont commises par des milices locales qui échappent à la chaîne de commandement du CNT.

Amnesty International a dit jeudi avoir des preuves de la mort de plusieurs détenus sous la torture, dont certains à Misrata, l’un des théâtres les plus sanglants de la guerre civile de 2011, à 200 km à l’est de Tripoli.

Première publication : 26/01/2012

  • LIBYE

    Les Nations unies s'inquiètent des agissements des brigades révolutionnaires

    En savoir plus

  • LIBYE

    En butte au pouvoir des milices, le CNT veut promouvoir la réconciliation nationale

    En savoir plus

  • ENTRETIEN EXCLUSIF FRANCE 24

    La Libye a besoin d’une "aide considérable", selon le nouveau Premier ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)