Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

SPORT

Djokovic s'impose dans la douleur face à Murray et retrouve Nadal en finale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/01/2012

Il aura fallu plus de 4 heures et 5 sets (6-3, 3-6, 6-7 [4/7], 6-1, 7-5) au Serbe pour s'imposer face au Britannique Andy Murray et décrocher sa place pour affronter Rafael Nadal en finale de l'Open d'Australie, ce dimanche.

AFP - Le Serbe Novak Djokovic a fait preuve d'un immense orgueil pour vaincre en cinq sets 6-3, 3-6, 6-7 (4/7), 6-1, 7-5 le Britannique Andy Murray, lors d'une demi-finale de l'Open d'Australie monstrueuse d'intensité et de suspense, vendredi à Melbourne.

Le N.1 mondial et tenant du titre jouera dimanche sa troisième finale à Melbourne, où il s'était déjà imposé en 2008, face à Rafael Nadal (N.2). L'Espagnol avait éliminé le Suisse Roger Federer (N.3) jeudi en demi-finale (6-7 (5/7), 6-2, 7-6 (7/5), 6-4).

Ce sera le troisième rendez-vous consécutif du Serbe et de l'Espagnol en finale d'un tournoi du Grand Chelem. Djokovic s'est imposé les deux premières fois à Wimbledon et à l'US Open en 2011. En battant Murray, il a aligné son 20e match sans défaite en Grand Chelem.

S'il a récupéré de cette folle demi-finale, où il a énormément souffert physiquement mais où sa rage et sa détermination l'ont porté à la victoire, il sera favori contre Nadal, qu'il a battu au total dans six finales en 2011.

Le Serbe, qui avait eu bien moins de mal contre Murray l'an passé en finale, ambitionne de devenir le cinquième joueur de l'ère Open (depuis 1968) à gagner trois titres consécutifs du Grand Chelem, après Rod Laver, Pete Sampras, Federer et Nadal.

Il peut également devenir le quatrième joueur à gagner trois titres ou plus à Melbourne dans l'ère Open, après Andre Agassi (4), Roger Federer (4) et Mats Wilander (3).

"Je n'ai pas beaucoup de mots pour décrire ce qu'il s'est passé, le résultat dit tout, a-t-il déclaré. Ca a été physiquement épuisant, mais aussi très dur émotionnellement. Je suis absolument ravi d'être en finale".

La partie entre ces deux immenses défenseurs a mis du temps à prendre corps. Murray a connu un premier set désastreux, avec 20 fautes directes pour 4 coups gagnants.

Mais à l'image de son entraîneur Ivan Lendl, stoïque en tribune, l'Ecossais ne s'est pas affolé quand il a été mené 2-0 dans le deuxième. Il a limité drastiquement ses erreurs en coup droit, pour aligner quatre jeux de suite.

Le match s'est emballé. Djokovic, bien que montrant ses premiers signes de fatigue, a répliqué aussitôt. Mais Murray a maintenu la pression et breaké une nouvelle fois pour prendre cette manche.

Le troisième set a été monumental. Un combat brutal d'une heure et 28 minutes, marqué par des échanges hallucinants, où chacun, tour à tour, a paru au bord de l'asphyxie. Le premier jeu, à lui seul, a duré 18 minutes.

Djokovic s'en est sorti, après avoir défendu cinq balles de break. Murray a continué à l'ébranler, mais le Serbe s'est accroché, sans plus pouvoir masquer sa souffrance. La bataille est devenue mentale, autant que physique. Djokovic a semblé la faire basculer en sa faveur en se procurant trois balles de set.

Mais le Britannique a sorti trois coups majuscules pour les effacer. Et c'est encore lui qui a été le plus solide dans le tie-break. Mais il a immédiatement payé sa débauche d'énergie.

Sa concentration l'a fui et le Serbe, sa fraîcheur subitement retrouvée, s'est engouffré dans la brèche, emportant largement le quatrième set. Il a enfoncé le clou dans le cinquième set en menant 5-2. Epuisé, l'Ecossais a encore prolongé le suspense en revenant à 5-5, mais son courage n'a pas été suffisant.

Première publication : 27/01/2012

  • OPEN D'AUSTRALIE

    Nadal triomphe une nouvelle fois de Federer et file en finale

    En savoir plus

  • OPEN D'AUSTRALIE

    Djokovic, Nadal, Federer, Murray : le carré d'as encore en demi-finale

    En savoir plus

  • TENNIS

    Avec les défaites de Tsonga et Gasquet, les Français désertent l'Open d'Australie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)