Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Economie

La Grèce et ses créanciers sur le point de conclure un accord sur la dette

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/01/2012

À la veille d'un sommet de l'Union européenne, le gouvernement grec et les créanciers privés se disent "proches" de la finalisation d'un plan d'échange de dette volontaire du secteur privé qu'ils espèrent conclure la semaine prochaine.

AFP - Les créanciers privés de la Grèce et le gouvernement grec se sont dits samedi "proches" de la finalisation d'un accord volontaire d'échange de dette, dont il attendent la conclusion "la semaine prochaine" après des "progrés importants" réalisés samedi.
              
"Nous avions préparé tous les textes techniques et juridiques et des progrès importants ont été réalisés", a indiqué le ministre des Finances Evangélos Vénizélos samedi soir à la presse, après une nouvelle rencontre avec les créanciers privés du pays représentés par l'Institut de la Finance Internationale (IIF), ainsi que des représentants de la troika des créanciers institutionnels.
              
"En principe, nous concluerons la semaine prochaine", a ajouté le ministre grec, peu après qu'un communiqué de l'IIF ait fait mention lui aussi "de nouveaux progrès" dans le processus de restructuration de la dette du pays qui prévoit l'effacement de 100 milliards de créance.
              
"Nous sommes proches de la finalisation d'un plan d'échange de dette volontaire du secteur privé, dans le cadre exprimé publiquement par le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker. Nous espérons la conclusion la semaine prochaine tandis que les discussions sur d'autres sujets se poursuivront", avait spécifié l'IIF dans son communiqué.
              
Athènes espère pouvoir présenter le cadre d'un accord la semaine prochaine en marge du sommet européen de lundi. La Grèce espère obtenir l'aval de ses partenaires et bailleurs de fonds institutionnels de la zone euro et du FMI, qui insistent pour que l'opération aboutisse au final à un abaissement de la dette souveraine grecque aux alentours de 120% du PIB en 2020 contre 160% actuellement.
              
La capacité de la Grèce à éviter le défaut de paiement à l'expiration, le 20 mars, de 14,5 milliards de créances, dépend de l'issue de ces négociations et des tractations interdépendantes qu'Athènes mène par ailleurs avec ses créanciers institutionnels pour obtenir le déblocage d'un deuxième plan de renflouement de 130 milliards d'euros.


              


 

Première publication : 28/01/2012

  • GRÈCE

    Grève générale contre les mesures d'austérité

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Les négociations entre la Grèce et ses créanciers patinent

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    La Grèce ne veut pas devenir la grande oubliée de la crise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)