Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-orient

Arrivée du président Saleh à New York pour se faire soigner

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/01/2012

Ayant obtenu l’immunité après des mois de violente répression au Yémen, le président Ali Abdallah Saleh est parti vers les États-Unis pour y être soigné. Un hôte accueilli sans enthousiasme par Washington.

AFP - Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, qui doit quitter le pouvoir en février, est arrivé samedi à New York pour y recevoir des soins médicaux, a annoncé un porte-parole de l'ambassade du Yémen à Washington.

"Le président Saleh est arrivé ce soir aux USA pour une courte visite privée d'ordre

médical", a précisé Mohammed Albasha dans un communiqué.

Il devait être ensuite transporté dans un hôpital de New York pour y être soigné.

Le président Saleh est arrivé aux Etats-Unis en provenance d'Oman après avoir fait une courte escale technique à l'aéroport de Stansted, près de Londres, mettant ainsi fin aux récentes spéculations sur son lieu de séjour et ses plans de voyage.

Il se trouvait à Oman depuis dimanche dernier avec son épouse et cinq de leurs enfants, alimentant les spéculations sur ses intentions. Plus tôt dans la semaine, il avait été affirmé à tort qu'il avait quitté Oman. Son voyage de samedi a été entouré de la plus grande discrétion.

Outre le fait que l'arrivée du président Saleh à New York représente pour lui une opportunité de se faire soigner, son départ doit permettre de faciliter la transition dans son pays après trois décennies de pouvoir.

L'Organisation des droits de l'homme Human Rights Watch a condamné la décision d'autoriser Saleh à entrer sur le territoire des Etats-Unis.

M. Saleh, contesté par la rue depuis un an, avait été grièvement blessé dans une attaque contre son palais à Sanaa en juin et avait été hospitalisé en Arabie saoudite jusqu'en septembre.

Après des mois de sanglantes manifestations, il avait finalement signé en novembre à Ryad un accord sur le transfert du pouvoir, en vertu duquel il demeure président à titre honorifique jusqu'à la présidentielle du 21 février.

Le 21 janvier, le Parlement avait voté une loi lui accordant l'immunité et entérinant la candidature unique du vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi à la présidentielle.

Le département d'Etat américain --qui n'a jamais souhaité donner de précision sur la date du séjour de M. Saleh ou le lieu où il devait résider-- avait précisé mardi que lors de sa visite aux Etats-Unis il bénéficierait "des privilèges et de l'immunité accordés à tout chef d'Etat, jusqu'à ce qu'un nouveau président yéménite soit élu le 21 février".

L'ambassadeur américain au Yémen Gerald Feirestein avait déclaré de son côté le même jour que la durée du séjour de M. Saleh, pour lequel Washington a accordé un visa d'entrée pour des soins, serait déterminée par ses médecins. "Je ne pense pas qu'il cherche l'asile politique", avait-il affirmé.

Il avait ajouté que le "fait de pas être ici (au Yémen) aidera le processus de transition et améliorera l'atmosphère".

L'ambassade du Yémen à Washington avait affirmé qu'après "une courte visite médicale privée" aux Etats-Unis, le président Saleh retournerait "au Yémen en février", afin d'assister à la prestation de serment du nouveau président.

Première publication : 29/01/2012

  • YÉMEN

    Saleh, accueilli aux États-Unis, s’aménage une "sortie honorable"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Washington n'a pas encore décidé d'accueillir le président yéménite

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Une dizaine de morts dans la répression d'une manifestation hostile au président Saleh

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)