Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Moyen-orient

Arrivée du président Saleh à New York pour se faire soigner

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/01/2012

Ayant obtenu l’immunité après des mois de violente répression au Yémen, le président Ali Abdallah Saleh est parti vers les États-Unis pour y être soigné. Un hôte accueilli sans enthousiasme par Washington.

AFP - Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, qui doit quitter le pouvoir en février, est arrivé samedi à New York pour y recevoir des soins médicaux, a annoncé un porte-parole de l'ambassade du Yémen à Washington.

"Le président Saleh est arrivé ce soir aux USA pour une courte visite privée d'ordre

médical", a précisé Mohammed Albasha dans un communiqué.

Il devait être ensuite transporté dans un hôpital de New York pour y être soigné.

Le président Saleh est arrivé aux Etats-Unis en provenance d'Oman après avoir fait une courte escale technique à l'aéroport de Stansted, près de Londres, mettant ainsi fin aux récentes spéculations sur son lieu de séjour et ses plans de voyage.

Il se trouvait à Oman depuis dimanche dernier avec son épouse et cinq de leurs enfants, alimentant les spéculations sur ses intentions. Plus tôt dans la semaine, il avait été affirmé à tort qu'il avait quitté Oman. Son voyage de samedi a été entouré de la plus grande discrétion.

Outre le fait que l'arrivée du président Saleh à New York représente pour lui une opportunité de se faire soigner, son départ doit permettre de faciliter la transition dans son pays après trois décennies de pouvoir.

L'Organisation des droits de l'homme Human Rights Watch a condamné la décision d'autoriser Saleh à entrer sur le territoire des Etats-Unis.

M. Saleh, contesté par la rue depuis un an, avait été grièvement blessé dans une attaque contre son palais à Sanaa en juin et avait été hospitalisé en Arabie saoudite jusqu'en septembre.

Après des mois de sanglantes manifestations, il avait finalement signé en novembre à Ryad un accord sur le transfert du pouvoir, en vertu duquel il demeure président à titre honorifique jusqu'à la présidentielle du 21 février.

Le 21 janvier, le Parlement avait voté une loi lui accordant l'immunité et entérinant la candidature unique du vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi à la présidentielle.

Le département d'Etat américain --qui n'a jamais souhaité donner de précision sur la date du séjour de M. Saleh ou le lieu où il devait résider-- avait précisé mardi que lors de sa visite aux Etats-Unis il bénéficierait "des privilèges et de l'immunité accordés à tout chef d'Etat, jusqu'à ce qu'un nouveau président yéménite soit élu le 21 février".

L'ambassadeur américain au Yémen Gerald Feirestein avait déclaré de son côté le même jour que la durée du séjour de M. Saleh, pour lequel Washington a accordé un visa d'entrée pour des soins, serait déterminée par ses médecins. "Je ne pense pas qu'il cherche l'asile politique", avait-il affirmé.

Il avait ajouté que le "fait de pas être ici (au Yémen) aidera le processus de transition et améliorera l'atmosphère".

L'ambassade du Yémen à Washington avait affirmé qu'après "une courte visite médicale privée" aux Etats-Unis, le président Saleh retournerait "au Yémen en février", afin d'assister à la prestation de serment du nouveau président.

Première publication : 29/01/2012

  • YÉMEN

    Saleh, accueilli aux États-Unis, s’aménage une "sortie honorable"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Washington n'a pas encore décidé d'accueillir le président yéménite

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Une dizaine de morts dans la répression d'une manifestation hostile au président Saleh

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)