Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

Moyen-orient

En Syrie, la terreur règne jusque dans les hôpitaux

Vidéo par Nicolas HOUVER , Karim HAKIKI , Adel GASTEL

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/02/2012

Dans la région d'Idlib, les forces du régime traquent les opposants jusque dans les hôpitaux, dissuadant les blessés d’aller s’y faire soigner. Reportage exclusif de nos grands reporters Karim Hakiki et Adel Gastel.

Les hôpitaux syriens manquent cruellement de matériel. Mais ils sont également la cible des milices du gouvernement qui y traquent les manifestants blessés pour décourager les victimes d’aller s'y faire soigner.

Dans la région d'Idlib, dans le nord-ouest du pays, nos journalistes ont rencontré des médecins et infirmiers qui bravent le danger en soignant dans les hôpitaux des blessés clandestinement. Nos reporters sont également partis à la rencontre de Syriens contraints de se débrouiller pour se faire soigner chez eux par leur propre famille. Les blessés sont souvent des civils, victimes d’éclats d’obus.

Un reportage réalisé par Karim Hakiki, Adel Gastel et Nicolas Houver.

Première publication : 30/01/2012

  • SYRIE - EXCLUSIF

    Reportage à Binich aux côtés de l'Armée syrienne libre

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Ligue arabe suspend sa mission d'observation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)