Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

FOCUS

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

Moyen-orient

En Syrie, la terreur règne jusque dans les hôpitaux

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/02/2012

Dans la région d'Idlib, les forces du régime traquent les opposants jusque dans les hôpitaux, dissuadant les blessés d’aller s’y faire soigner. Reportage exclusif de nos grands reporters Karim Hakiki et Adel Gastel.

Les hôpitaux syriens manquent cruellement de matériel. Mais ils sont également la cible des milices du gouvernement qui y traquent les manifestants blessés pour décourager les victimes d’aller s'y faire soigner.

Dans la région d'Idlib, dans le nord-ouest du pays, nos journalistes ont rencontré des médecins et infirmiers qui bravent le danger en soignant dans les hôpitaux des blessés clandestinement. Nos reporters sont également partis à la rencontre de Syriens contraints de se débrouiller pour se faire soigner chez eux par leur propre famille. Les blessés sont souvent des civils, victimes d’éclats d’obus.

Un reportage réalisé par Karim Hakiki, Adel Gastel et Nicolas Houver.

Première publication : 30/01/2012

  • SYRIE - EXCLUSIF

    Reportage à Binich aux côtés de l'Armée syrienne libre

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Ligue arabe suspend sa mission d'observation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)