Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

EUROPE

David Cameron raille la taxe sur les transactions financières voulue par Nicolas Sarkozy

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/06/2012

La volonté de Nicolas Sarkozy d'instaurer unilatéralement une taxe sur les transactions financières en France est irréaliste pour le Premier ministre britannique, David Cameron.

AFP - Le Premier ministre britannique, David Cameron, a raillé lundi la décision de Nicolas Sarkozy d'instaurer unilatéralement une taxe sur les transactions financières, estimant que grâce à cette mesure, le Royaume-Uni accueillerait "de nombreuses banques françaises".

"Je trouve incroyable que l'on puisse faire cela", a déclaré M. Cameron à propos de la décision de M. Sarkozy d'instaurer cette taxe sans attendre ses partenaires européens.

"Au moment où nous nous battons pour l'emploi et la croissance, faire quelque chose qui coûterait un si grand nombre d'emplois me paraît extraordinaire", a-t-il dit lors d'un point de presse en marge d'un sommet des 27 pays de l'Union européenne à Bruxelles.

"Et, dans un sain esprit de compétition avec la France, si la France instaure une taxe sur les transactions financières, notre porte sera ouverte et nous pourrons accueillir au Royaume-Uni beaucoup plus de banques et d'entreprises françaises, et notre économie se développera", a ironisé M. Cameron.

Tout en notant qu'ils étaient en désaccord sur certains sujets, il a qualifié le président français d'"homme remarquable" et rappelé leur collaboration lors de la guerre en Libye. "Je souhaite le meilleur à mon ami Nicolas", a-t-il ajouté, en réponse à une question pour savoir si, comme la chancelière allemande Angela Merkel, il ferait campagne pour la réélection de M. Sarkozy.

"Je suis plein d'admiration pour Nicolas. De temps en temps il dit une chose avec laquelle je ne suis pas d'accord, comme lorsqu'il a dit que la Grande-Bretagne n'a pas d'industrie, alors que nous avons un secteur industriel supérieur à celui de la France", a-t-il ajouté.

M. Cameron faisait allusion à des propos tenus dimanche soir par M. Sarkozy lors de son interview diffusée par les chaînes de télévision françaises. "On peut parler du Royaume-Uni avec plaisir, au Royaume-Uni, ils n'ont plus d'industrie !", avait lancé le président français.

Les relations entre les deux hommes se sont tendues ces derniers mois.

Le sommet de l'UE de fin octobre avait déjà été l'objet d'une franche explication entre eux, M. Sarkozy s'agaçant en pleine réunion que M. Cameron donne des leçons à la zone euro sur la conduite à tenir.
 

Première publication : 31/01/2012

  • FINANCE

    La taxe Tobin à la française, une proposition "inefficace et contre-productive"

    En savoir plus

  • TRANSACTIONS FINANCIÈRES

    L'Italie et l'Allemagne ne soutiendront la taxe Tobin qu'à l'échelle de l'Union européenne

    En savoir plus

  • FINANCES

    Sarkozy et Merkel défendent le principe de la taxe Tobin à Berlin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)