Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

asie

L'Inde ne se prononcera pas avant la fin mars sur un éventuel achat du Rafale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/01/2012

New Delhi laisse planer le doute sur l'attribution du contrat de 11 milliards de dollars portant sur 126 avions de combat qu'il souhaite acquérir. Deux appareils sont encore en lice pour décrocher le marché, dont le Rafale du français Dassault.

REUTERS - L'Inde ne se prononcera pas avant fin mars sur l'attribution d'un contrat portant sur 126 avions de combat, pour lequel le Rafale de Dassault et le Typhoon du consortium Eurofighter sont finalistes, a annoncé mardi le ministre indien de la Défense.

Toutefois, New Delhi annoncera "bientôt" quelle est l'offre la mieux-disante pour ce contrat évalué à 11 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros), ont dit à Reuters deux sources
du ministère.

Le consortium européen Eurofighter est composé d'EADS , BAE Systems et Finmeccanica.

 

Première publication : 31/01/2012

  • BRÉSIL

    Rousseff préfère le F-18 de Boeing au Rafale français de Dassault

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    Paris serait prêt à transférer la technologie du Rafale au Brésil

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    L'Inde devrait rénover ses Mirage pour un montant de 2,4 milliards de dollars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)