Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

EUROPE

La Cour suprême examine le recours d'Assange contre son extradition en Suède

Vidéo par Maylis DÉTROYAT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/02/2012

La Cour suprême britannique doit commencer à examiner, ce mercredi, un ultime recours déposé par le fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, qui conteste son extradition vers la Suède dans une affaire de viol présumé.

REUTERS - Julian Assange, fondateur du site WikiLeaks, comparaît ce mercredi devant la Cour suprême de Grande-Bretagne où il entend combattre en appel la décision de l’extrader vers la Suède où il est accusé d’agressions sexuelles.

WikiLeaks a diffusé fin 2010 des dizaines de milliers de télégrammes diplomatiques du département américain d’Etat.

Arrêté en décembre 2010 en Grande-Bretagne puis assigné à résidence, Julian Assange est réclamé par la justice suédoise, qui veut l’interroger sur les accusations lancées par deux femmes qui avaient travaillé comme bénévoles pour WikiLeaks.

La Haute Cour de justice de Londres a estimé début novembre qu’il pouvait être extradé vers la Suède, confirmant une décision rendue par un tribunal de première instance.

Mais les avocats d’Assange contestent la légalité du mandat d’arrêt européen émanant de Suède, soulignant qu’il a été délivré par un procureur, et non par un juge neutre ou par un tribunal.

La Cour suprême devrait consacrer deux jours à l’examen de l’affaire avant de rendre sa décision dans plusieurs semaines.

Si elle rejette son appel, Assange pourrait saisir la Cour européenne des droits de l’homme, sans pour autant que l’on sache avec certitude si cette procédure aurait un caractère suspensif ou s’il serait extradé vers la Suède.

Julian Assange dément les accusations sexuelles et affirme qu’elles s’inscrivent dans un plan visant à le réduire au silence.

Ses avocats redoutent que leur client, une fois extradé en Suède, ne soit transféré ensuite vers les Etats-Unis où il pourrait encourir la peine de mort pour divulgation de secrets d’Etat.
 

Première publication : 01/02/2012

  • ROYAUME-UNI

    L’ultime appel de Julian Assange contre son extradition sera examiné au mois de février

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Julian Assange peut faire appel de son extradition devant la Cour suprême

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)