Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

EUROPE

La justice française ouvre une enquête sur le naufrage du "Concordia"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/02/2012

Le parquet de Paris, chargé de regrouper les plaintes déposées en France par les rescapés du "Costa Concordia", a ouvert une enquête préliminaire sur le naufrage du paquebot qui s'est échoué au large de l'île du Giglio le 13 janvier.

AFP - Le parquet de Paris a ouvert jeudi une enquête préliminaire sur le naufrage du Concordia, le paquebot qui s'est échoué le 13 janvier près d'une île italienne, et a demandé à la gendarmerie maritime d'entendre les rescapés français.
              
Le parquet de Paris, chargé de regrouper les plaintes déposées en France, a confié cette enquête à la direction générale de la gendarmerie nationale.
              
La gendarmerie maritime "est chargée de procéder à l'audition de l'ensemble des passagers français rescapés afin de déterminer les circonstances du naufrage et les conditions d'évacuation du navire et de sauvetage et d'évaluer leur préjudice personnel et le retentissement psychologique causé par cet accident", a précisé le parquet dans un communiqué.
              
Parmi les 462 Français à bord, quatre sont décédés et deux sont toujours disparus. Le bilan de l'accident est de 17 morts et 15 disparus. Le paquebot transportait 4.229 personnes.
              
Le nombre de plaintes déposées en France n'est pas connu.
              
Un rescapé bordelais avait fait part peu après le naufrage de son intention de porter plainte contre Costa Croisières, "défaillante" selon lui.
              
Un avocat toulonnais de rescapés, Me Frédéric Casanova, a également annoncé le dépôt d'une plainte contre la compagnie pour "non-assistance à personne en danger, mise en danger de la vie d'autrui, homicide involontaire et manquements aux consignes de sécurité".
              
La famille d'un Français, originaire de la banlieue de Toulouse, mort dans le naufrage, a également annoncé une plainte pour homicide involontaire.
              
Les familles d'un jeune couple de Sarcelles (Val-d'Oise) disparu ont annoncé qu'ils se joignaient au collectif monté à Bordeaux par Anne Decré mais ne déposeraient pas de plainte individuelle.
              
Mme Decré a estimé que la décision de la justice d'ouvrir une enquête et d'entendre les rescapés était "une bonne avancée". "Mais la priorité reste de répondre aux premiers besoins des proches des victimes et des rescapés qui doivent subir la réaction aberrante de Costa", a-t-elle dit à l'AFP.
              
Mme Decré fait référence à la proposition de Costa Croisières d'indemniser les proches des victimes à hauteur de 11.000 euros en échange d'un renoncement à toute plainte aux pénal.
              
La compagnie propose 11.000 euros couvrant la perte des bagages, des effets personnels, à l'exception de ceux qui pourraient être récupérés dans les coffres-forts du bateau, et les "dommages personnels extrapatrimoniaux", parmi lesquels le préjudice moral.
              
En acceptant cette indemnité forfaitaire, les passagers s'engagent à "n'avoir aucune autre prétention devant les tribunaux civils et pénaux", selon la quittance que soumet la compagnie aux familles. Une proposition qualifiée de "chantage " par la Fédération nationale des victimes d'accidents collectifs (Fenvac).
              
Sur le plan judiciaire, en Italie, où est conduite l'enquête principale, deux personnes sont poursuivies : le commandant du navire Francesco Schettino et son second, Ciro Ambrosio, pour homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon de navire.
              
M. Schettino, après avoir été détenu, est assigné à domicile. M. Ambrosio, a été laissé en liberté.
              

 

Première publication : 02/02/2012

  • ITALIE

    Un dix-septième corps retrouvé dans l'épave du Costa Concordia

    En savoir plus

  • ITALIE

    Concordia : Costa Croisières propose 11 000 euros d'indemnités par passager

    En savoir plus

  • ITALIE

    Les opérations de pompage du carburant du "Concordia" peuvent démarrer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)