Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Asie - pacifique

La mission de combat des forces américaines prendra fin dès l'an prochain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/02/2012

Le secrétaire américain à la Défense a annoncé ce jeudi que les troupes stationnées par les États-Unis en Afghanistan cesseraient leurs opérations de combat dès l'an prochain pour se consacrer à des missions de formation des forces afghanes.

REUTERS - Les opérations de combat des forces américaines déployées en Afghanistan devraient s’achever dès l’année prochaine et leur rôle sera dès lors axé sur la formation de l’armée locale, a annoncé mercredi le secrétaire à la Défense.

« Notre objectif et d’achever toute cette transition en 2013 et nous espérons qu’entre le milieu et la fin de 2013, nous pourrons passer d’un rôle de combat à un rôle d’assistance et de conseil », a déclaré Leon Panetta.

« Et 2013 devient une année encore plus critique parce que nous allons procéder aux transitions finales (...) et ce sera parmi les plus difficiles », a-t-il ajouté dans l’avion le menant à Bruxelles pour un conseil des ministres de la Défense de l’Otan programmé jeudi et vendredi.

Les Etats-Unis et l’Alliance atlantique se sont d’ores et déjà entendus avec Kaboul pour achever le retrait de leurs effectifs avant la fin 2014.

L’objectif 2013 est un nouveau marqueur sur la voie de ce retrait dans la plus longue guerre jamais menée par les Etats-Unis.

La France, alliée des Etats-Unis au sein de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf) sous commandement de l’Otan, a annoncé voici quelques jours que le retrait d’Afghanistan de ses unités combattantes serait avancé d’un an, à fin 2013.

« Après le retrait de nos forces combattantes, la France restera engagée dans la formation de soldats afghans », a précisé Nicolas Sarkozy vendredi dernier. (voir )

Le président français a également appelé l’Alliance atlantique à « une réflexion sur une totale prise en charge des missions de combat de l’Otan par l’armée afghane au cours de l’année 2013 ».

Les alliés étaient convenus il y a deux ans au sommet de Lisbonne d’achever cette transition à la fin de l’année 2014.

« Lors de nos discussions de Lisbonne, il a toujours été clair que viendrait un moment où nous ferions cette transition et que nous serions ensuite en mesure de consolider ces gains en 2014 », a soutenu Panetta. « Par conséquent, l’essentiel, c’est que non, il ne s’agit pas d’une nouvelle stratégie, mais l’application de ce dont il a été question à Lisbonne. »

Quel impact sur les Taliban?

Une des grandes inconnues est l’impact de ces annonces sur les calculs des insurgés taliban, que les Etats-Unis veulent amener à engager un processus de réconciliation avec le gouvernement afghan d’Hamid Karzaï.

L’un des axes de cette stratégie consiste à accroître dans l’immédiat la pression militaire sur les insurgés pour les convaincre d’entrer en discussions ave Kaboul.

L'état des forces talibanes en Afghanistan

Mais dans un rapport confidentiel que se sont procurés des médias britanniques, l’Otan estime que les taliban bénéficient du soutien du Pakistan et sont prêts à reprendre le contrôle de l’Afghanistan au terme du retrait des troupes occidentales de l’Otan. (voir )

Les Etats-Unis comptent actuellement 90.000 soldats en Afghanistan, sur les 130.000 que compte l’Isaf. Le contingent français en compte 3.600, les Britanniques sont 9.500.

Depuis l’intervention lancée après les attentats du 11 septembre 2001, l’armée américaine a perdu 1.889 soldats, l’armée française 82, dont 26 pour la seule année 2011, la plus meurtrière. Les pertes britanniques sont estimées à 397 soldats.

Pour le sénateur indépendant Joe Lieberman, les déclarations de Leon Panetta sont « un mauvais signal envoyé au mauvais moment à nos alliés comme à nos ennemis dans le conflit afghan ». « A ma connaissance, a-t-il ajouté, il n’existe absolument aucune raison militaire d’accélérer subitement le calendrier actuel de retrait d’Afghanistan. »

Première publication : 02/02/2012

  • AFGHANISTAN

    Un rapport secret de l'Otan accuse le Pakistan de soutenir les Taliban

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Des Taliban pakistanais entament des négociations de paix avec Islamabad

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Clinton demande à Islamabad des "mesures fortes" contre les Taliban

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)