Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : 6ème anniversaire du début de la Révolution

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Impasse politique en RD Congo : Léonard She Okitundu est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Made for sharing" : avis partagés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Corée du Nord : que recherche Kim Jong Un ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Etats-Unis : Trump achève sa 4ème semaine à la Maison Balnche

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Agriculture biologique : le secteur qui monte, qui monte...

En savoir plus

TECH 24

Startups spatiales : la tête dans les étoiles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La "robolution" est-elle une menace ou une opportunité pour l'emploi ?

En savoir plus

REPORTERS

Profession : homme d’État

En savoir plus

EUROPE

La compagnie aérienne hongroise Malev cesse son activité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/02/2012

À court de liquidités, la compagnie aérienne hongroise Malev a mis la clé sous la porte au terme de soixante-six années de service. Une aubaine pour Ryanair, le roi du low-cost, qui ouvre 26 nouvelles lignes au départ de Budapest.

REUTERS - La compagnie aérienne hongroise Malev a mis un terme à 66 années de service vendredi, moins d'un mois après avoir été contrainte par Bruxelles de rembourser plus de 200 millions d'euros d'aides d'Etat jugées illégales.

Le Premier ministre Viktor Orban a déclaré à la radio Kossuth que la décision de suspendre les activités de la compagnie étatique, à court de liquidités, était intervenue
après l'interdiction de décollage donnée à deux de ses avions à Tel-Aviv et en Irlande.

"C'est douloureux (...) Nous avons essayé de maintenir Malev en activité aussi longtemps que possible, mais nous ne pouvions plus le faire, ou bien nous aurions perdu nos avions saisis à l'étranger", a expliqué Viktor Orban.

Après plusieurs tentatives vaines de privatisation, l'Etat hongrois est remonté en 2010 à 95% du capital de Malev, qui emploie 2.600 personnes.

La Commission européenne a exigé début janvier le remboursement de plus de 200 millions d'euros d'aides d'Etat jugées illégales reçues par Malev entre 2007 et 2010. Les sommes en jeu représentent l'équivalent du chiffre d'affaires de la compagnie en 2010. (voir )

Ryanair s'engouffre dans la brèche

Le gouvernement hongrois a souligné dans une note en décembre que la perte potentielle de Malev pourrait compromettre l'activité de l'aéroport de Budapest.

La compagnie génère en effet 40% du chiffre d'affaires de l'aéroport, géré par l'allemand Hochtief et quatre partenaires financiers.

Tous les vols de Malev ont été annulés dès 5h00 GMT vendredi. Sur le site internet de la compagnie, www.malev.hu, on ne pouvait lire qu'un message informant les passagers de leurs options d'indemnisation.

La compagnie low-cost Ryanair a de son côté annoncé le même jour 26 nouvelles lignes au départ de Budapest. La société irlandaise mise sur le retrait de Malev pour transporter jusqu'à deux millions de passagers chaque année.

Ryanair, qui avait déjà annoncé le mois dernier son intention de desservir cinq lignes au départ de Budapest, porte donc ce chiffre à 31. La plupart des lignes seront
opérationnelles d'ici au mois d'avril, a dit le groupe dans un communiqué.

Première publication : 03/02/2012

  • AÉRONAUTIQUE

    La compagnie American Airlines dépose le bilan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)