Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

Le patron de Megaupload reste en prison

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/02/2012

La demande de libération sous caution du fondateur du site Megaupload a été rejetée. La justice néo-zélandaise craint qu'il ne prenne la fuite avant l'audience qui doit décider de son éventuelle extradition vers les États-Unis.

REUTERS - La justice néo-zélandaise a rejeté vendredi en appel une demande de libération sous caution du fondateur du site de partage de fichiers Megaupload.

La justice a estimé qu’il y avait un risque de voir Kim Dotcom, ressortissant allemand qui se fait également appeler Kim Schmitz ou Kim Tim Jim Vestor, échapper à la justice avant qu’elle ne se prononce sur son extradition vers les Etats-Unis.

Kim Dotcom a été renvoyé en détention jusqu’au 22 février.

Fin janvier, la justice néo-zélandaise avait accepté de libérer sous caution deux associés du fondateur de Megaupload, accusé d’avoir généré illégalement plus de 175 millions de dollars de bénéfices.

Les Etats-Unis réclament l’extradition de Kim Dotcom et de ses associés afin de les juger pour actes de piraterie informatique, violations des règles sur le droit d’auteur, racket et blanchiment d’argent.

Première publication : 03/02/2012

  • INTERNET

    Megaupload, une internationale du crime selon le FBI

    En savoir plus

  • INTERNET

    La justice américaine ordonne la fermeture du site Megaupload

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le site de téléchargement Megaupload se paie une bonne pub aux dépens d'Universal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)