Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bioéthique : coup d'envoi de 6 mois de débats

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal-Casamance, toutes les autorisations de coupe de bois suspendues

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Péninsule coréenne : la diplomatie des Jeux olympiques fait "fondre la glace"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Aux États-Unis, l'ardoise fiscale s’alourdit pour Apple

En savoir plus

FOCUS

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sommet franco-britannique : la "diplomatie du tapis"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

Economie

Le patron de Megaupload reste en prison

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/02/2012

La demande de libération sous caution du fondateur du site Megaupload a été rejetée. La justice néo-zélandaise craint qu'il ne prenne la fuite avant l'audience qui doit décider de son éventuelle extradition vers les États-Unis.

REUTERS - La justice néo-zélandaise a rejeté vendredi en appel une demande de libération sous caution du fondateur du site de partage de fichiers Megaupload.

La justice a estimé qu’il y avait un risque de voir Kim Dotcom, ressortissant allemand qui se fait également appeler Kim Schmitz ou Kim Tim Jim Vestor, échapper à la justice avant qu’elle ne se prononce sur son extradition vers les Etats-Unis.

Kim Dotcom a été renvoyé en détention jusqu’au 22 février.

Fin janvier, la justice néo-zélandaise avait accepté de libérer sous caution deux associés du fondateur de Megaupload, accusé d’avoir généré illégalement plus de 175 millions de dollars de bénéfices.

Les Etats-Unis réclament l’extradition de Kim Dotcom et de ses associés afin de les juger pour actes de piraterie informatique, violations des règles sur le droit d’auteur, racket et blanchiment d’argent.

Première publication : 03/02/2012

  • INTERNET

    Megaupload, une internationale du crime selon le FBI

    En savoir plus

  • INTERNET

    La justice américaine ordonne la fermeture du site Megaupload

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le site de téléchargement Megaupload se paie une bonne pub aux dépens d'Universal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)