Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Afrique

Les violences entre manifestants et policiers s'intensifient

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/02/2012

Les heurts entre les forces de l'ordre et les manifestants hostiles au régime se poursuivent au Caire et à Suez après le drame du match meurtrier de Port-Saïd. Le ministère de l'Intérieur égyptien fait état de quatre morts et près de 1 500 blessés.

AFP - Des affrontements entre policiers et manifestants se poursuivaient samedi aux abords du ministère de l'Intérieur au Caire, traduisant la colère contre le pouvoir militaire après la mort de 74 personnes après un match de football à Port-Saïd (nord).


Des groupes de manifestants continuaient pour le troisième jour de lancer des pierres sur les forces anti-émeutes, qui répondaient avec des tirs de chevrotine et de gaz lacrymogènes.

Ces affrontements ont fait au total neuf morts depuis jeudi: trois au Caire et six à Suez, ville portuaire sur le canal du même nom à l'est de la capitale, selon des sources médicales. Certaines victimes sont mortes asphyxiées par les gaz lacrymogènes.

Cinq personnes ont également été blessées dans la nuit lors de heurts à Alexandrie, deuxième ville du pays, sur la côté méditerranéenne, selon la presse gouvernementale.

Le ministère de la Santé a quant à lui fait état de 2.532 blessés au total dans un communiqué.

Les manifestants, parmi lesquels de nombreux supporteurs de clubs de football, réclament la fin du pouvoir militaire qui tient les rênes du pays depuis la démission il y a près d'un an du président Hosni Moubarak.

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), dirigé par le maréchal Hussein Tantaoui et chargé de la délicate transition démocratique, a de son côté accusé "des mains étrangères et intérieures de viser le pays".

Dans un communiqué publié sur Facebook, il a appelé "toutes les forces politiques et nationales de cette grande nation à adopter un rôle historique (...) et à intervenir pour rétablir la stabilité".

Régulièrement accusé de mal gérer cette transition, le CSFA est tenu pour responsable des 74 morts et des centaines de blessés mercredi au stade de Port-Saïd après la première défaite de la saison pour le célèbre club cairote Al-Ahly face aux locaux d'Al-Masry (3-1).

Première publication : 03/02/2012

  • ÉGYPTE

    Les pro-Moubarak accusés d'être responsables du drame de Port-Saïd

    En savoir plus

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Les Ultras du club cairote d'Al-Ahly blâment les militaires pour la tuerie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)