Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Sports

La Zambie écrase le Soudan et s'offre une demi-finale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/02/2012

Vainqueur du Soudan 3 buts à 0, la Zambie est le premier pays qualifié pour les demi-finales de la Coupe d'Afrique des nations 2012. Les Chipolopolos rencontreront le vainqueur du match Ghana-Tunisie.



AFP - La Zambie a tenu son pari: faire mieux qu'en 2010 en accédant aux demi-finales de la CAN-2012, grâce à une victoire sans appel sur le Soudan (3-0), totalement dépassé par le jeu, la vivacité et le réalisme des Chipolopolos, samedi à Bata.

La Zambie affrontera mercredi à Bata (17h00, heures locale et française) le vainqueur du quart Ghana-Tunisie qui se dispute dimanche à Franceville (20h00).

Les Chipolopolos grandissent: sortis dès le premier tour en 2008 puis en quart en 2010, ils atteignent pour la première fois depuis seize ans le dernier carré du tournoi continental, qu'ils n'ont jamais remporté.

Leur souhait de voir la finale et Libreville demeure intact. C'est au large de la capitale gabonaise que l'avion de l'équipe nationale s'était en effet écrasé en 1993. "Leurs âmes sont quelque part là-bas...", avait relevé vendredi le capitaine zambien, Christopher Katongo.

Ce succès en quart valide la méthode d'Hervé Renard, sélectionneur qui s'était assigné comme objectif de "faire mieux qu'en 2010", lorsque son équipe avait cédé aux tirs au but face au Nigeria après avoir eu pourtant la maîtrise du jeu. La naïveté d'alors s'est évaporée sous le soleil de Guinée équatoriale.

Plus complète


Car la Zambie a cette fois doublé cette maîtrise d'efficacité. Elle a surclassé le Soudan en se montrant plus complète, plus solide en défense et plus tranchante en attaque, là où son adversaire progressait trop lentement et ne pouvait percer le rideau orange. Plus déterminée.

La Zambie a pris les commandes d'entrée de match, et le but de Sunzu de la tête (15e), servi par Kalaba sur coup franc, ne faisait que concrétiser cette domination, qui mettait le gardien soudanais Akram à l'épreuve (7e, 14e, 18e, 34e, 90e+3).

Après la mi-temps, elle baissait de pied, un peu comme face au Sénégal lorsqu'elle menait déjà 2-0. Mais le Soudan avait du mal à se relever d'une première période cauchemardesque, accumulant les fautes, les cartons jaunes et les blessures musculaires.

Et le carton rouge pour le défenseur Saif Eldin, occasionnant un penalty obtenu par Kalaba et transformé en deux temps par Katongo, tuait le match (66e). Le capitaine en profitait pour rejoindre le Gabonais Aubameyang et le Marocain Kharja en tête du classement des buteurs du tournoi (3 buts). Le troisième but signé Chamanga (86e) alourdissait encore la note.

Le Soudan, qui avait disparu de la CAN entre 1976 et 2008 (élimination au premier tour sans point ni but), est au moins revenu dans le top 8 africain. La Zambie, elle, désormais, vise le top 2.

Première publication : 04/02/2012

  • CAN-2012

    La Zambie se qualifie pour les quarts de finale en battant la Guinée équatoriale

    En savoir plus

  • CAN-2012

    Le Soudan rejoint la Côte d'Ivoire en quarts de finale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)