Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Sports

Le PSG assoit un peu plus sa domination sur le championnat

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/02/2012

Vainqueur d'Évian-TG (3-1), le Paris Saint-Germain poursuit sa course en tête de la Ligue 1. Montpellier, deuxième, qui s'est imposé face à Brest (1-0), reste en embuscade, à trois longueurs du club de la capitale.

AFP - Le début de la 22e journée du Championnat de France a été glacial samedi avec un match reporté et quelques autres disputés sur des patinoires, mais le principal coup de froid a failli venir du Parc des Princes où le PSG, leader, a peiné à se défaire d'Evian-Thonon (3-1).


Il ne faisait pas très chaud au Parc des Princes mais l'atmosphère s'est encore un peu rafraîchie quand Cambon a ouvert le score pour Evian-Thonon, promu pas plus impressionné qu'au match aller (2-2, avec alors sur les bancs Kombouaré et Casoni, depuis remerciés).

Nene a bien égalisé juste après la pause sur une belle action qu'il a failli gâcher par gourmandise mais Carlo Ancelotti a longtemps cru connaître son premier accroc français, lui qui n'a pour l'heure connu que la victoire en match officiel avec le PSG.

Mais Ménez, déjà passeur sur l'ouverture du score, a obtenu un penalty transformé par Nene pour son 11e but de la saison. En fin de match, Gameiro a inscrit un but de raccroc, qui devrait lui faire du bien.

Thiago Motta a fait des débuts solides et sobres avec le club parisien, alors qu'Alex n'était pas sur la feuille de match.

Paris a bien fait de réagir après la pause car son dauphin Montpellier, de son côté, ne freine pas le moins du monde et s'est également imposé, 1-0 contre Brest, pour rester à trois longueurs du club parisien.

Les Héraultais ont la meilleure attaque du championnat, ce qui implique peut-être d'avoir un peu de réussite comme samedi face aux Bretons, où le seul but du match a été inscrit par Dernis du... dos, sur une frappe de Cabella.

Pour le reste, c'est surtout le froid qui s'est fait remarquer samedi. La Ligue de football professionnel avait espéré qu'avancer de quelques heures (de 18h00 GMT à 14h00 GMT) les trois rencontres les plus menacées par les conditions météo suffirait mais, à Saint-Etienne, c'est l'hiver qui a gagné.

Ajaccio est passé près

Au bout de dix minutes de jeu entre les Verts et Lorient, l'arbitre M. Bastien a constaté que toute une partie du terrain, entièrement gelée, était impraticable.

Il a renvoyé les joueurs au chaud et le match, qui ne sera pas joué dimanche, a été reporté à une date ultérieure.

A Dijon, la pelouse était également glacée mais le match a pu aller à son terme, pour le plus grand plaisir de Valenciennes qui, grâce à Cohade et Danic, a fêté son premier succès à l'extérieur de la saison, après deux nuls et neuf défaites.

En fin de match, Thil a réduit la marque mais les trajectoires des deux clubs se croisent, VA remontant de la 16e à la 13e place, quand Dijon glisse de la 14e à la 15e.

Même si le stade Marcel-Picot est équipé d'une pelouse synthétique, le match Nancy-Rennes n'a pas non plus échappé aux glissades et aux appuis approximatifs.

Résultat, un 0-0 qui ne fait pas les affaires de Rennais battus la semaine dernière par Marseille, mais qui ne récompense pas non plus la domination lorraine.

Sur l'un des rares terrains à ne pas être gelé, Ajaccio n'est pas passé loin d'une cinquième victoire consécutive, face à Nice. Eduardo avait en effet ouvert le score d'une panenka pour son 3e but en trois matches, mais une grosse maladresse défensive a offert l'égalisation à Goncalves. Les Aiglons abandonnent la lanterne rouge à Sochaux en attendant les matches de dimanche.

En soirée, Bordeaux accueille Toulouse pour un derby de la Garonne entre deux équipes qui marquent peu, alors que, dimanche, la journée se terminera par un choc Marseille-Lyon entre deux candidats au podium. Auparavant, Lille aura joué à Sochaux et Caen aura accueilli Auxerre.

 

Première publication : 04/02/2012

COMMENTAIRE(S)