Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Amériques

Romney veut confirmer son statut de favori des Républicains dans le Nevada

Vidéo par Valérie DEFERT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/02/2012

Malgré ses déclarations controversées sur les Américains les plus pauvres, Mitt Romney compte confirmer son statut de favori des Républicains lors de la primaires dans le Nevada en vue de la présidentielle de novembre prochain.

AFP - Le républicain Mitt Romney espère terrasser son concurrent Newt Gingrich, samedi dans le Nevada (ouest des Etats-Unis), et confirmer son statut de favori des républicains pour affronter le président Barack Obama à la présidentielle de novembre prochain.

Malgré ses déclarations très décriées, cette semaine, sur les Américains les plus pauvres, l'ancien gouverneur du Massachusetts (nord-est), âgé de 64 ans, est crédité par

les instituts de sondage de 20 à 25 points d'avance sur ses concurrents dans le Nevada, premier scrutin de l'Ouest américain pour l'investiture républicaine.

Pour autant, aucun de ses trois rivaux --notamment le plus sérieux, Newt Gingrich-- ne semble décidé à jeter l'éponge, et tous se préparent déjà pour le prochain scrutin, dans le Colorado (ouest).

L'inconnue du vote de samedi n'est pas tant de savoir si Mitt Romney va gagner, mais s'il va vraiment creuser l'écart. Dans un Etat où l'on compte un grand nombre de Mormons --la confession de M. Romney-- les observateurs considèrent que recueillir moins de 50% des voix serait pour lui un échec.

"Peut-il faire mieux que 50%, son score d'il y a quatre ans?", se demande David Damore, professeur de sciences politiques à l'Université du Nevada.

"Tout le monde sait qu'il va gagner, mais dans quelles proportions, et avec combien de voix?", déclare-t-il à l'AFP.

Mitt Romney espère aligner sa troisième victoire sur son rival Newt Gingrich, après ses triomphes dans le New Hampshire et en Floride.

Mais une série de faux-pas ont terni son image cette semaine, et suscité le doute sur son intérêt pour les électeurs ordinaires, notamment après qu'il eut déclaré "ne pas s'en faire pour les Américains les plus pauvres", qui bénéficient selon lui d'un "filet de sécurité" aux Etats-Unis.

La candidat a pris soin de rectifier le tir vendredi. "Je me suis mal exprimé. Quand on accorde je ne sais pas combien de milliers d'entretiens, il arrive qu'on se trompe et je me suis mal exprimé, c'est aussi simple que ça", a-t-il déclaré sur KSNV, une chaîne de télévision du Nevada.

Il a assuré que sa priorité serait "d'aider les gens à faire partie de la classe moyenne et d'étendre la classe moyenne" et qu'il entendait défendre le filet de sécurité qui protège les plus pauvres.

Mais M. Gingrich a réitéré ses attaques contre son concurrent, devant ses militants. "M. Romney essaie de se remettre de sa gaffe", a-t-il dit. "Voilà un bon exemple ce qu'on ne veut pas entendre de la part d'un candidat à l'élection présidentielle".

Mitt Romney a également provoqué quelques grincements de dents avec la publication de sa dernière déclaration d'impôts, où il apparaît qu'il a gagné 20 millions de dollars grâce à ses investissements en 2010, sur lesquels il n'a payé que 13,9% d'impôts --bien moins que beaucoup de travailleurs américains.

 

PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE


 

Première publication : 04/02/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Mitt Romney grand favori de la primaire républicaine en Floride

    En savoir plus

  • PRIMAIRE RÉPUBLICAINE

    Romney marque des points face à Gingrich lors d'un débat en Floride

    En savoir plus

  • PRIMAIRES RÉPUBLICAINES

    Victoire écrasante de Newt Gingrich sur Mitt Romney en Caroline du Sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)